Compte joint et décès : les règles de succession

Chargement de votre vidéo
"Compte joint et décès : les règles de succession"

Le décès du titulaire d'un compte joint entraîne plusieurs conséquences. Le point sur les règles et la procédure bancaire applicable.

Un compte joint est-il bloqué en cas de décès d'un de ses titulaires ?

En cas de décès du cotitulaire d'un compte-joint, le compte n'est pas automatiquement bloqué. Le survivant peut continuer à l'utiliser sans démarches particulières auprès de la banque. L'établissement bancaire se charge de transmettre la liste des titres, des sommes et des valeurs existantes à la Direction des services fiscaux dans les 15 jours de la notification du décès. Les montants et les valeurs retenus sont ceux figurant sur le compte au jour du décès.

Comment est répartie la somme sur le compte joint après un décès ?

Newsletter

Le sort des sommes restant sur le compte joint est réparti entre les héritiers ou dépend des règles éventuellement définies par le régime matrimonial ou le testament. Si le solde du compte est positif, il appartient en principe pour moitié à chaque conjoint. La moitié appartenant au conjoint décédé intègre donc la succession, le conjoint survivant pouvant disposer librement de l'autre moitié. Au-delà du cas de la succession, le fonctionnement d'un compte joint est soumis à des règles spécifiques.

Banque-Crédit