Achat de cuisine

Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 13 janvier 2019
Dernière intervention
13 janvier 2019
-
Bonjour,
j'ai signe pour un achat de cuisine mais apres reflexion je voudrais annuler ma commande.
j'ai verse un accompte de 15OO €, ai je droit de me retracter auprès du magasin et d'avoir le remboursement de mes 1500 €. Le cuisiniste n'ai pas encore venu prendre les mesures et sur le
contrat il n'a pas modifier le versement qui devait être de 4000 €
j'attend votre reponse rapide car j'ai fait cet achat hier
avec mes remerciements
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
15356
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
22 janvier 2019
11574
1
Merci
Bonjour,

Non, la loi ne prévoit pas de droit de rétractation pour les achats faits dans un magasin.

C'est réservé aux achats faits à domicile, suite à un démarchage, ou aux achats à distance (sur internet par exemple).
La vente est donc correcte et définitive, vous ne pouvez donc pas non plus récupérer votre acompte.
Désolé pour vous.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 25565 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Energizor
Messages postés
2413
Date d'inscription
dimanche 7 septembre 2003
Dernière intervention
22 janvier 2019
770
0
Merci
Avez vous acheté sous réserve d'un crédit affecté et mentionné sur le bon de commande?
Si oui, ce crédit peut ne pas vous être accordé et la vente est de ce fait annulée.

Vous avez aussi un droit de rétractation
>>> https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Delais-de-reflexion-ou-de-retractation

Si non, on peut aussi se référer à l'article 1583 du code Civil et à de la jurisprudence récente
qui interdit qu'un devis ne soit signé par le consommateur avant l’établissement d’un métré
précis des lieux: en effet, la vente ne peut pas être considérée comme parfaite si les
parties ne sont pas d'accord "sur la chose et le prix", puisque la chose n'a pas été précisément
définie.

> https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006441308&cidTexte=LEGITEXT000006070721

Commenter la réponse de JiGéGé
Dossier à la une