Enregistrement audio en réunion sans autorisation

- - Dernière réponse : Divu73
Messages postés
3
Date d'inscription
vendredi 8 mars 2019
Dernière intervention
14 mars 2019
- 14 mars 2019 à 12:01
Bonjour,

L'article 226-1 du code pénal punit de 45000€ d'amende et d'un an d'emprisonnement :
" le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :
1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel
"

J'ai lu, ça et là, des choses qui me semblent fausses quant à l'interprétation de ce texte, en particulier le raccourci selon lequel "Enregistrer quelqu'un à son insu est illégal".

J'apprécierais par conséquent beaucoup si des utilisateurs éclairés voulaient bien valider ou invalider le raisonnement qui suit:

1) Enregistrer quelqu'un par voie audio (et non par la voie de l'image) n'a en soi strictement rien d'illégal
2) Est illégal, en revanche, le fait de conserver, ou pire, transmettre, des propos tenus par quelqu'un qui concernent sa vie privée, sans qu'il ou elle ne l'ait su au préalable
3) Par conséquent, je peux très bien réaliser des enregistrements audio d'une ou plusieurs personnes, dès lors qu'aucune ne tient de propos qui concernent sa vie privée.
4) En revanche, les choses vont moins bien pour moi si j'enregistre au moment même où elles tiennent de tels propos, et elles vont encore plus mal si je ne les efface pas très rapidement après.

A supposer ce que j'écris correct, imaginons maintenant un certain nombre de situations:

1) Je place clandestinement un micro dans le jardin de mes voisins, et j'enregistre en permanence pour savoir s'il s'y dit des choses sur moi -> j'ai faux sur toute la ligne, même si je ne suis intéressé que par les propos tenus sur moi, je risque probablement la peine maximale

2) Je suis en réunion de copropriété, et j'enregistre sans déclaration préalable. Une personne débat d'une mesure concernant l'installation d'une rampe d'accès, et déclare que c'est pour sa mère qui est malade, qui a été opéré je ne sais combien de fois, et qui voudrait bien pouvoir rester ici pour voir ses trois petits-fils Michel, Charles, et Antoine, qui ont 18, 9, et 24 ans, et exercent la profession de ceci ou cela -> je suis dans mon tort sur le champ, mais je ne le suis plus dès lors que les informations relatives à sa vie privée sont effacées de mes enregistrements.

3) Je me rends à une réunion de travail réunissant plusieurs personnes, à laquelle j'ai été conviée. J'ai été opéré à un doigt de ma ma gauche (et c'est le cas!), je fatigue très vite en prenant des notes, et les intervenants parlent beaucoup. Je n'ai pas envie de faire état de cette opération (parce que c'est ma vie privée). J'enregistre l'intégralité de la réunion, pour ne rien perdre, et ré-entendre l'enregistrement plus tard. Les propos tenus sont strictement professionnels, nul ne révèle d'information sur sa vie privée ou même celle d'autres -> je suis dans mon droit.

En espérant que ce sujet soit utile plus qu'à moi-même, et avec mes remerciements anticipés à ceux/celles qui voudront bien répondre!

X.
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
3242
Date d'inscription
vendredi 19 février 2016
Dernière intervention
16 mars 2019
602
2
Merci
"En captant", le fait que vous supprimiez ou non les passages portant sur la vie privée ensuite ne change rien.

sinon oui, enregistrer une réunion pro sans que personne ne le sache et au cours de laquelle aucune vie privée n'est évoquée n'est pas un délit.

pour la réunion de copropriété, vous indiquez au début de la réunion que vous enregistrez et alors peu importe si la vie privée de quelqu'un est évoquée, si personne ne s'est opposée suite à votre annonce.

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24552 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

PA486
Messages postés
3242
Date d'inscription
vendredi 19 février 2016
Dernière intervention
16 mars 2019
602 > pigeon06 -
"le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui"
si une personne vous parle, elle sait que vous avez des oreilles qui vous permettent de l'entendre. vous ne commentez aucun délit en l'écoutant.
D'accord. Donc, si je vous suis, ce faisant je ne porterais pas "volontairement atteinte à la vie privée d'autrui".
Conclusion:
- on peut m'opposer d'avoir conservé des extraits d'enregistrements audio d'une réunion à laquelle j'ai été conviée
- mais on ne peut me reprocher d'avoir capté des propos relevant de la vie privée, dès lors qu'ils ont été tenus indépendamment de ma volonté

Donc il n'y a finalement pas grand risque à enregistrer en réunion sans en informer au préalable, dès lors que les parties relevant de la vie privée ne sont pas conservées.
PA486
Messages postés
3242
Date d'inscription
vendredi 19 février 2016
Dernière intervention
16 mars 2019
602 > pigeon06 -
capter avec vos seules oreilles au cours d'une réunion, ce n'est pas un délit.
capter avec un appareil enregistreur, c'est possiblement un délit selon ce qui se dit.
Je crois qu'en fait on est d'accord: mes oreilles ne sont pas un procédé, mais un moyen naturel. Donc hors sujet pour appliquer l'article.

Par contre, ce qui me pose problème (et n'est pas résolu) c'est la différence qui existe apparemment entre:
- le 226-1, qui dit que pour commettre le délit, il faut volontairement porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui, en captant (donc en cas de poursuite, M. le procureur devra démontrer le caractère de volontairement nuire en enregistrant)
- et la Cour de cassation, qui dit que "constitue une atteinte à l'intimité de la vie privée, que ne légitime pas l'information du public, la captation, l'enregistrement ou la transmission sans le consentement de leur auteur des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel", peu importe que les propos tenus relèvent de la vie privée ou non.

Même si l'arrêt de 2011 ne fait pas jurisprudence constante. Voilà mon problème.
PA486
Messages postés
3242
Date d'inscription
vendredi 19 février 2016
Dernière intervention
16 mars 2019
602 > pigeon06 -
le volontairement découle que vous avez appuyer sur le bouton pour enregistrer.
Commenter la réponse de PA486
Messages postés
11191
Date d'inscription
vendredi 11 janvier 2013
Dernière intervention
16 mars 2019
2984
1
Merci
imaginons maintenant un certain nombre de situations:

Au lieu d'imaginer un certain nombre de situations, et de vous cacher derrière votre petit doigt, dites précisément ce que vous avez fait et qui pourrait être délictueux.

Il serait alors plus facile aux intervenants de vous renseigner et de vous dire si vous vous êtes mis ou non dans l'irrégularité.
Je vous ai énoncé 3 situations, dont les 2 dernières me sont arrivées, et j'ai enregistré à chaque fois.Mon petit doigt peut difficilement être plus clair.
Commenter la réponse de roudoudou22
Messages postés
31486
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Dernière intervention
16 mars 2019
651
0
Merci
bonsoir
perso je le fais régulièrement pour savoir si c'est moi ou autrui qui est zinzin , mais ça reste sur la clé usb et sur l'ordi a titre perso
bien pratique ces stylos espions son et vidéo, ils enlèvent le doute...

mais cela reste interne !!
Bonsoir,
Oui, par interne vous voulez probablement dire que vous ne transmettez pas. Mais cela n'exclue pas que vous puissiez avoir de sérieux problèmes si votre matériel venait à être dérobé et que vous n'avez pas chiffré.
Il est difficile d'appréhender ce que la"vie privée" recouvre, dans la mesure où la justice ne donne pas de liste exhaustive. C'est sur ce point que je bloque.
On peut concevoir aisément ce que cela recouvre pour des personnes physiques. Par contre, pour des propos tenus en réunion de membres d'une ou plusieurs personne morales, c'est beaucoup moins évident.

Pour preuve, la réaction de Wauquier suite à enregistrement clandestin - http://www.europe1.fr/politique/enregistre-a-son-insu-laurent-wauquiez-attaque-gerald-darmanin-il-va-tomber-3576974

Les propos tenus ne relevaient pourtant en rien de sa vie personnelle.
xplom
Messages postés
31486
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Dernière intervention
16 mars 2019
651 -
quand le litige est levé , la trace est supprimée, suis rodé a ce genre de "j'ai jamais dit ça" bah expérience oblige
j'adore cette technologie , mais toujours a titre perso
Commenter la réponse de xplom
Messages postés
3
Date d'inscription
vendredi 8 mars 2019
Dernière intervention
14 mars 2019
0
Merci
Bonjour très intéressant votre sujet moi j ai un gros souci...voir mon poste Agression par chef choc émotionnel.
J ai Enregistré mon altercation lors du repas sur mon lieux de travail pour montrer à mon époux que chaque fois je me faisais ouspiller, par ma responsable.
Est ce que cet enregistrement peut-être recevable sachant que nous n étions pas en tête à tête, qu' il y avait dans la salle mes sois disant collègues, ma responsable, un ouvrier extérieur ,( réparateur informatique).
On l entends me hurler dessus, moi qui lui demander d arrêté à mainte reprise, car douleur poitrine, (antécédents infarctus)...sur cette enregistrement on entends également avoir un malaise et demandé à plusieurs reprise d appeler les pompiers et le refus de ma responsable d appeler les secours et de l interdire à mes collègues ..
Car j ai été mise à pieds suspension agent contractuelle territoriale pour attitude agressive et injurieuse envers ma responsable et mes collègues de travail....
Cette enregistrement prouve que je n étais pas agressive ni injurieuse...
Aidez moi pourriez vous avoir la réponse
Commenter la réponse de Divu73
Dossier à la une