Mal informer pour changement de lunette

Mylou - 13 mars 2018 à 22:31 - Dernière réponse : gt.55 5638 Messages postés lundi 9 mai 2016Date d'inscriptionContributeurStatut 17 juin 2018 Dernière intervention
- 13 mars 2018 à 22:35
Bonjour,
J'ai été faire contrôler mes yeux de manière urgente car mes lunette son cassée.

J'ai appeller le cabinet
J'ai expliqué mon cas, au RSA, et pas vu de professionnels de la vu depuis 10 ans.

Déjà on ne m'as pas dit que ce n'étais pas un ophtalmologue mais un optométriste qui vérifierais mes yeux, donc au final je n'ai pas eu l'ordonnance... ( Consultation qui a servi à rien , sachant que j'ai exactement expliquer mon cas à la secrétaire)

J'ai donc payer 40€

Après cela j'ai demander le délais de remboursement pour la sécu... Étant au RSA 40€ est déjà un budget pour moi. On m'as simplement ris au nez en me disant jamais puisque le cabinet n'est pas conventionner...

Voilà mes questions
Connaissant mon cas, et sachant que c'est bien un ophtalmologue et non un opticien optométriste que je devais voir... La secrétaire n'étais elle pas censé me signaler que je n'avais pas contacter le bon professionnels ?

De plus je n'ai vu aucune mention sur le fais que le cabinet n'étais pas conventionner et donc pas de remboursement... Ni sur internet, si afficher, ni sur les cartes de visite.
La secrétaire affirme le d avoir dit... Mais c'est complètement faut car au vu de mes revenus, je n'aurais pas été là où la sécu ne m aurais pas rembourser...

Merci
Bonne soirée
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

gt.55 5638 Messages postés lundi 9 mai 2016Date d'inscriptionContributeurStatut 17 juin 2018 Dernière intervention - 13 mars 2018 à 22:35
0
Merci
Bonsoir,

Les tarifs doivent être obligatoirement affichés dans le cabinet...
Si ils le sont, vous ne pouvez rien réclamer.
Dans le cas contraire, vous pouvez !

Cdt
Commenter la réponse de gt.55
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une