Être reconnu par mon père biologique

Ldwg - 11 mars 2018 à 18:44 - Dernière réponse : Energizor 12992 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 18 juin 2018 Dernière intervention
- 11 mars 2018 à 19:31
Bonjour,

J'ai actuellement 54 ans. A l'époque, ma mere, avec qui je n'ai plus de contact depuis l'age de 16 ans (j'ai été émancipé), s'est marié avec un homme qui m'a reconnu comme etant son enfant mais ce n'est pas le cas. Mon père biologique que j'ai retrouvé à l'age de 47 ans, est un homme américain qui a du repartir à l'epoque dans son pays d'origine les Etats-Unis. J'aimerais désormais porter son nom pour mon bien personnel et bien sur celui de mes enfants. L'homme qui ma reconnu est actuellement décédé. Comment puis je faire ?
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Meilleure réponse
Utilisateur anonyme - 11 mars 2018 à 19:11
1
Merci
Bonjour,
Vous ne pouvez pas, c'est bien trop tard (vous aviez jusqu'à vos 28 ans pour faire des démarches auprès de la justice en vue de faire reconnaître votre filiation, à la condition, de plus, que votre père officiel n'ait pas exercé une possession d'état de plus de 5 ans).
Oubliez !

Merci Utilisateur anonyme 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 15601 internautes ce mois-ci

Et si c'est mes enfants qui font la démarche ? Car ils portent le nom eux aussi d'un inconnu.
Utilisateur anonyme - 11 mars 2018 à 19:17
Ils portent le nom de leur grand-père officiel, ce n'est pas un inconnu. Ils ne peuvent rien y faire, votre filiation a été définitivement établie.
Energizor 12992 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 18 juin 2018 Dernière intervention - 11 mars 2018 à 19:31
Je confirme la réponse de Mimimouette et complète en vous donnant le texte règlementaire qui va avec :
Selon l'article 321 du code civil : "[...] les actions relatives à la filiation se prescrivent par dix ans à compter du jour où la personne a été privée de l'état qu'elle réclame, ou a commencé à jouir de l'état qui lui est contesté. A l'égard de l'enfant, ce délai est suspendu pendant sa minorité."
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une