Famille recomposée : beau-père et père biologique : différence

- - Dernière réponse :  Noz - 1 déc. 2018 à 16:30
Bonjour,
Je suis une collégienne et j'habite actuellement avec mon beau-père et ma mère depuis plus de deux ans. Je m'entend assez bien avec eux.
Cependant, ma mère aimerait vraiment que j'appelle mon beau-père "papa" et que je le considère comme mon père de coeur -mais mon père tout de même-.

J'ai une histoire assez complexe avec mon père, notre relation étant inexistante depuis toujours. Je le vois actuellement sous demande d'un juge des affaires familiales pendant quatre mois 1H30 tous les quinze jours en visites médiatisées, c'est mon unique contact avec lui depuis trois ans et demi.
Pourquoi? Parce qu'il m'a fait subir de la maltraitance verbale et au niveau des conditions de vie, de l'harcèlement moral et psychologique, il m'a abandonné, traité de tous les noms... Et n'a jamais occupé son rôle de père depuis ma naissance. Il ne voulait -et c'est toujours le cas- pas de moi car j'étais une fille, et qu'il désirait un garçon. Il a passé sa vie à me mettre des bâtons dans les roues et à me faire souffrir... Il a également été violent à plusieurs reprises envers sa mère agée (environ 70-85 ans) devant moi.

Aujourd'hui, j'ai tenté par tous les moyens en ma connaissance à avoir un dialogue, des explications, et surtout des réponses grâce à ses visites médiatisées. Cela représentait pour moi "la dernière chance, l'ultime et l'unique qui pourrait tout faire basculer, tout éclaircir..." mais je me trompais.
Au contraire, notre relation s'est même empirée.
Je cite : "Je t'ai laissé, abandonné, je le reconnais, mais je ne le regrète pas du tout. [...] C'est comme ça, c'est fait et ça restera comme ça. Cela ne s'arrangera pas."... Et quand je lui demande pourquoi il m'a abandonné, il me répond -je cite- "Je ne sais pas. Comme ça, pour rien. C'est venu comme ça, d'un coup, j'avais envie."
Quand vous entendez ça, sortir de la bouche de votre propre père, sans émotions, livide, impassible... Vous réagissez comment ?
Comment vous pouvez réagir autrement que de vous écrouler de l'intérieur, comme si tout l'espoir que vous étiez arrivés à rassembler malgré tout, d'aller jusqu'au bout des choses, tout votre mental -bien que le mien est extrèmement résistant-, toute votre préparation psychologique à cette confrontation, bien que vous vous en doutiez au fond de vous... Tout d'envole et s'écroule à la fois, tout part en fumée. Vos émotions sont multiples et contradictoires, vous ne savez plus ce que vous voulez, ce que vous pensez, vous ne savez pas du tout quoi faire et comment le faire. Vous vous demandez même comment vous arrivez encore à tenir debout !
Je vous jure que je suis vraiment sincère avec vous, j'essaie de décrire au plus mes ressentis, émotions, et ce qu'il s'est passé réellement. C'est toute votre vie qui en patit, car vous vous êtes construit durant toutes ces années -comme vous avez pu- autour de ça, de ce grand passé.

Je ferme cette grande parenthèse pour revenir à la seconde raison pour laquelle j'écris ce message, qui est le blocage de dire "papa" à mon beau-père.
J'ai beau l'aimer, je ne me sens pas capable de l'appeler comme ça et de le laisser prendre ce statut, si je puis dire. Si je vous ai raconté une partie de mon passé - et s'en est qu'une infime- c'est pour que vous compreniez "pourquoi ?", la cause de ce blocage. Je ne donne pas assez de démonstration affective auprès de mon beau-père, ça rejoint le problème du mot "papa", que je n'ai presque jamais prononcé dans ma vie à une personne -dont mon père-.
Je souhaite que vous m'aidiez à faire comprendre à ma mère et à mon beau-père que si je ne fais pas ceci, si je suis bloquée, c'est pour ça, et que ce n'est pas du tout contre eux.
Je voudrai aussi que vous me donniez votre point de vue sur la situation et que vous lm'aidiez à surmonter ces épreuves. S'il vous plait, rendez-moi au moins ce service.



Je sais bien que vous ne me connaissez sans doute pas en dehors de ce message, mais croyez-moi, je vous en prie, je suis une personne vraiment calme, patiente, douée en psychologie et à l'écoute. Je ne suis pas du genre à inventer, surenchérir ou encore aggraver la situation.

Merci de votre écoute,
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 26 août 2018
Dernière intervention
29 novembre 2018
2
Merci
Salut, sans rentré dans les détails, j'ai le même cas chez moi.
Malheureusement on ne choisis pas sa famille, malgré tout ce que tu as subit sa reste et resteras ton père.
Le fait d'appeler papa ton beau père, sa ne se fait pas, à la rigueur donne lui un surnom ''doux'' ou pap's, histoire d'en rigolé un peu. Si tu te sens pas de l'appeler ''papa'' ne te force pas.

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 16425 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

SarahSoucmart
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 29 novembre 2018
Dernière intervention
1 décembre 2018
-
Effectivement, j'utilise souvent un surnom. Je suis entièrement d'accord avec ta réponse. Bon courage à toi aussi pour gérer ta situation. Merci beaucoup.
Commenter la réponse de Patoche5969
Messages postés
22140
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Dernière intervention
19 décembre 2018
2
Merci
bonsoir,

et cet homme n'a pas un prénom par hasard ?
Il est ton "beau-père", le copain ou le mari de ta mère, c'est tout, il n'est pas ton père... vous n'avez aucun lien de sang, comme tu en as avec tes parents biologiques.
Pas de raison de l'appeler "papa". Et une appellation affective, comme "papa", vient du cœur, pas de la volonté d'une personne extérieure, même si la demande vient de ta mère.
Je te fais un gros bisous et te souhaite de réussir tes études et ta vie.

cdt.

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 16425 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

SarahSoucmart
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 29 novembre 2018
Dernière intervention
1 décembre 2018
-
Je l'appelle à l'heure actuelle soit par son prénom soit par son surnom. Merci pour ta réponse, ça éclaircit un peu cette situation.
bonjour
je suis une maman divorcée depuis bien longtemps, mais j'ai toujours appris à ma fille qu'on n'avait deux parents, QUELQU'ils SOIENT.
qu'un beau père (ma fille adore le sien) ne peut remplacer un père, surtout si le père est encore en vie, même s'il ne remplit pas son rôle... psychologiquement, c'est difficile.
la belle mère de ma fille (avec laquelle elle s'entend parfaitement) lui a dit un jour qu'elle pouvait l'appeler maman, c'est ma fille qui a refusé catégoriquement.
elle les appelle par leurs prénoms, et tout le monde s'entend bien.

ne laisse pas ce genre de choses t'empoisonner l'existence, tu as un père, une mère... et d'autres personnes dans ta vie, c'est tout.. Si tu t'entends bien avec eux, profites en, c'est rare, regarde un peu tous les problèmes des ados sur ce forum...
SarahSoucmart
Messages postés
3
Date d'inscription
jeudi 29 novembre 2018
Dernière intervention
1 décembre 2018
> Noz -
Oui, merci de m'avoir aidé, c'est très aimable.
Commenter la réponse de djivi38
Dossier à la une