Avance d'hoirie et heritage sans acte de partage [Résolu]

oiseau - 11 févr. 2018 à 11:32 - Dernière réponse :  CLAUDINE
- 31 oct. 2018 à 08:27
Bonjour,
mes parents ont donné en avance d'hoirie en 2015 une maison à mon frère qu'il a loué pendant quelques temps. Mes parents sont décédés (mon père en 1997 et ma mère en 2001. Or en 2015 mon frère a vendu cette maison a son fils cadet sans faire d'acte de partage par le notaire volontairement ou un oubli ? sans me donner le moindre centime. Nous sommes deux enfants.
Jusqu'à présent personne ne bouge et le notaire laisse trainer l'affaire. A mon avis j'aurai eu droit à la moitié de cette maison que mon frère refuse de me donner. QUE FAIRE ,
Merci pour votre réponse.
Afficher la suite 

Votre réponse

10 réponses

Rochat1
Messages postés
10373
Date d'inscription
jeudi 3 mars 2011
Dernière intervention
29 juin 2018
- 11 févr. 2018 à 11:53
0
Merci
Bonjour,

Votre frère héritier doit vous verser une soulte correspondant à la moitié de la valeur du bien foncier. Votre notaire doit prendre ses responsabilités sinon changez de juriste.

Cdlt.
Commenter la réponse de Rochat1
0
Merci
Bonjour
d'abord une remarque:la donation ne peut pas dater de 2015 puisque vos parents sont décédés respectivement en 1997 et 2001.
Ceci étant, les successions de votre père et de votre mère ont du être réglées car la vente n'aurait pas pu se réaliser.Qu'avez-vous recueilli lors de ces successions?
Commenter la réponse de Ulpien
0
Merci
MERCI ULPIEN
il s'agit en effet d'une erreur de ma part il s'agit de 1995 et non 2015.
Jusqu'à présent je n'ai rien obtenu, pas le moindre sou de la part de mon frère.
Merci d'avance.
Commenter la réponse de oiseau
0
Merci
Bonjour La succession de votre père a-t-elle été faite?certainement car la vente n'aurait pas pu avoir lieu.Un notaire a bien été chargé de ces successions. que vous dit-il?
Bonjour Ulpien,
Mon père ne rentre plus en compte puisque décédé en 1997, c'est ma mère qui avait l'usufruit de la maison et elle est décédée en janvier 2001. Donc à partir de ce moment ou quelques temps après mon frère ne s'est pas gêné de louer cette maison sans me donner la moitié des loyers et ainsi de suite. Le bouquet final est arrivé en 2015 lors de la vente de cette maison à son fils cadet , vente à laquelle je n'étais bien sûr pas conviée, et qu'il a fait faire une vente illicite à mon encontre en faisant comme si je n'existais pas.
Merci pour votre réponse.
Commenter la réponse de Ulpien
condorcet
Messages postés
28066
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
14 novembre 2018
- 12 févr. 2018 à 08:33
0
Merci
Jusqu'à présent personne ne bouge et le notaire laisse trainer l'affaire
Que voulez-vous que fasse le notaire en présence de l'immobilisme de votre frère qui n'a aucun intérêt à se manifester, ni à se 'bouger" ?

Votre seule possibilité est d'engager une procédure judiciaire par l'intermédiaire d'un avocat.

Si vous aviez réagi aussitôt après le décès de votre mère en 2001, vous ne seriez pas dans cette situation aujourd'hui que votre frère a vendu cette maison et, bien entendu, s'est bien gardé de vous reverser la moitié du produit de la vente.
Même si vous n'aviez pas voulu contraindre votre frère de vendre cette maison, au minimum vous auriez pu prendre des garanties hypothécaires de façon telle qu'il ne puisse l'aliéner sans vous en avertir.
Bonjour Condorcet,
vous n'avez pas bien lu la question posée.
Mon frère a eu de la part de mes parents une avance d'hoirie et cela en 1995.
Au décès de ma mère il a loué cette maison à un tiers qui est parti sans laisser d'adresses en 2014 ou 2015. C'est cette année là qu'il a vendu la maison à son fils sans m'en avertir.
Je ne pouvais pas me douter qu'il irait jusque là et faire valoir mes droits. Je ne suis quand même pas bête à ce point là. Je sais de sources sures qu'on peux attaquer en justice un membre de la famille si la dernière personne est décédée avant 2007. Donc voilà. De toutes façons, pour moi ce problème est résolu mais je ne savais pas que l'on pouvais déshériter un enfant. C'est donc fait et je m mettrai en relation avec un avocat qui j'espère saura me donner des réponses sensées.
Merci quand même CONDORCET, mais pour vous rafraichir la mémoire sur le Code Pénal en général vous feriez bien de suivre des formations actuelles et à jour parce que vous ce que m'écrivez la je n'en ai que faire et ne m'aide pas.
Bonne chance à vous et bonne formation.Oiseau
condorcet
Messages postés
28066
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
14 novembre 2018
> oiseau - 12 févr. 2018 à 10:10
vous feriez bien de suivre des formations actuelles
C'est tout à fait exact.
Je ne préoccupe absolument pas de l'évolution du code pénal pour la simple raison que je m'en contre-fous et que votre problème relève des règles du Code Civil et non du code pénal.
Alors "drôle d'oiseau", je vous invite "à vous rafraîchir la mémoire sur le code civil en général vous feriez bien suivre les informations actuelles à jour....etc.....etc ", pour recopier vos géniales élucubrations ci-dessus.
Commenter la réponse de condorcet
0
Merci
bonjour,
je suis retournée voir le notaire qui a l'époque a octroyé cette avance d'hoirie et il m'a répondu qu'il ne pouvait rien faire. Depuis la vente de cette maison en 2015 je ne fais que des mail, des courriers, des coups de téléphone, personne ni même l'avocate ne veut s'y coller. Qu'est-ce que cela signifie ? A ce moment aujourd'hui je suis bel et bien déshéritée de cette maison parentale. que puis-je attendre puisque l'un se lance la balle à l'autre et moi je suis dans la m . . . e. (notaires, avocat, avocat,notaires.)De plus personne ne s'est offusqué quand mon frère s'est payé une Porsche qu'il a plié peu de temps après l'avoir acheté et moi R I E N .
Que puis-je espérer et où me rendre pour avoir gain de cause ?Je vous écris de STRASBOURG.
Commenter la réponse de CLAUDINE
Dossier à la une