Je voudrais retirer la plainte pour violence conjugal

Résolu/Fermé
Funcky64350 Messages postés 14 Date d'inscription jeudi 29 juin 2017 Statut Membre Dernière intervention 30 juin 2017 - 29 juin 2017 à 21:28
djivi38 Messages postés 51482 Date d'inscription dimanche 12 avril 2015 Statut Membre Dernière intervention 10 juin 2024 - 15 juil. 2018 à 12:06
Bonjour,
J'ai porté plainte, il y a 1semaine, contre mon compagnon pour violence conjugual.
Il ma frappé j'ai eu un bleu sur les côté, les yeux, et au coup. J'ai porter plainte dessuite avec une amie qui ma pas donné le choix. Et maintenant je regrette ,il doit passé en jugement dans 3mois mais je ne supporte pas comme lui d'ailleurs de ne plus pouvoir ce parler ni ce voir. Ça fais 1ans qu on est ensemble j'ai jamais rencontré une personne si bien la main sur le coeur. On a déjà eu des dispute des bousculade mais jamais ca. Oui comme moi on ne comprend pas pourquoi il a réagi comme ca. La gendarmerie ma demandé d'aller voir un médecin pour le mettre en arrêt chose que j'ai refusé car je n'en avais pas besoin. J'ai envoyer une lettre au procureur de la république pour enlevé la plainte. Mais je me pose mille et une question est ce que si j'enlève ma la plainte ca sert a quelque chose? Qu'esquil risque au jugement? Merci de me répondre assez rapidement je suis vraiment pas bien et je sais plus quoi faire on s'aime et on ne supporte plus cette situation
A voir également:

9 réponses

celestedu35 Messages postés 5831 Date d'inscription mardi 6 juin 2017 Statut Membre Dernière intervention 13 juillet 2018 2 904
29 juin 2017 à 21:37
bonsoir vous attendez qu'il recommence , lamentable ces lâches qui frappe leur femmes , seulement 1 an ensemble et il en arrive déjà là , et vous vous apitoyez sur son sort , j'espère que vous allez réagir a temps et ne finirez pas esclave agonisante sous es coup de ce lâche , réagissez bordel u type qui frappe refrappera réfléchissez
134
celestedu35 Messages postés 5831 Date d'inscription mardi 6 juin 2017 Statut Membre Dernière intervention 13 juillet 2018 2 904 > Funcky64350 Messages postés 14 Date d'inscription jeudi 29 juin 2017 Statut Membre Dernière intervention 30 juin 2017
29 juin 2017 à 22:31
et pourtant vous écrivez bien au dessus : Il ma frappé j'ai eu un bleu sur les côté, les yeux, et au coup. J'ai porter plainte On a déjà eu des dispute des bousculade ..... OUVREZ LES YEUX
2
celestedu35 Messages postés 5831 Date d'inscription mardi 6 juin 2017 Statut Membre Dernière intervention 13 juillet 2018 2 904 > Funcky64350 Messages postés 14 Date d'inscription jeudi 29 juin 2017 Statut Membre Dernière intervention 30 juin 2017
Modifié le 29 juin 2017 à 22:45
et ce n'est que le début mais sachez que votre plainte même si vous la retiré ne restera pas sans suite Il faut savoir qu'en matière de violences conjugales, rien ne vous oblige à déposer plainte bien que celà soit très conseillé, mais il faut impérativement le signaler sur main courante au commissariat de police, ou être entendue sous forme de renseignement judiciaire à la gendarmerie de votre domicile. Il faut toujours se faire examiner par un médecin qui établira un certificat de constatations de blessures avec mention on non de jours d'I.T.T, interruption totale de travail, rien à voir avec arrêt de travail, c'est juste pour la qualication de l'infraction qui du point de vu pénal sera plus ou moins agravée en fonction des jours ITT. Pour des violences commises par conjoint ou concubins, l'infraction est qualifiée délit pénal avec peine d'emprisonnement même si il n'y a pas d'ITT. Il faut aussi signaler les violences morales, les insultes injures ou menaces dont vous faites l'objet. Il faut conserver trace de toutes ces démarches et ne pas hésiter à demander conseil auprès d'associations de victimes ou femmes battues. Il ne faut pas dédramatiser l'acte qui n'est jamais anodin.
Malgré celà, je pense qu'il faut déposer plainte dès le départ. Le procureur de la République n'est pas obligé de le condamner directement, l'auteur si il n'est pas récidiviste peut être convoqué devant un délégué pour classement avec rappel de la loi, très intéressant car la plainte n'est pas classée définitivement et pourra être jugée en cas de récidive, injonction thérapeuthique, obligation de soin si ces violences sont consécutives à un état dépressif, ou à de l'alcoolisme. Il, peut être condamné avec une peine de sursis et une mise à l'épreuve.
Vous pouvez renoncer à poursuivre certes, mais le procureur n'est pas obligé de renoncer, lui, à partir du moment où il a été mis au courant de la plainte il peut poursuivre, s'il s'agit d'un plainte au pénal.
3