Refus de remboursement achat [Résolu]

Sergei78 2 Messages postés vendredi 2 juin 2017Date d'inscription 2 juin 2017 Dernière intervention - 2 juin 2017 à 18:15 - Dernière réponse : Sergei78 2 Messages postés vendredi 2 juin 2017Date d'inscription 2 juin 2017 Dernière intervention
- 2 juin 2017 à 18:42
Bonjour,

J'ai fait l'achat de deux lits "parapluie" pour mes petits enfants (2 jumeaux) au magasin AUBERT de Plaisir. En parallèle et sans que je le sache, ma fille en a fait de même mais dans un autre magasin. Je suis donc revenu le lendemain à la boutique avec les deux colis non ouverts pour demander le remboursement en expliquant mon cas. J'ai reçu un refus catégorique et me suis vu remettre un avoir.
Il me semble que c'est illégal. Avez-vous connaissance d'un texte de loi qui appuierait ma demande de remboursement?
Je vous remercie pour votre aide.
Cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

relou 5415 Messages postés samedi 22 décembre 2012Date d'inscription 19 septembre 2018 Dernière intervention - 2 juin 2017 à 18:20
0
Merci
bonjour
Le commerçant a raison .
Une vente en magasin est définitive .
Il vous a consenti un avoir il n'y était pas obligé par la loi .Certains magasin , notamment les grandes surfaces ,remboursent mais cela relève de leur politique commerciale uniquement .Aucune loi ne les y contraint .
Sergei78 2 Messages postés vendredi 2 juin 2017Date d'inscription 2 juin 2017 Dernière intervention - 2 juin 2017 à 18:42
Merci!
Commenter la réponse de relou
Afrikarnak 24457 Messages postés lundi 12 octobre 2009Date d'inscriptionContributeurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 2 juin 2017 à 18:23
0
Merci
Bonjour

Il me semble que c'est illégal
: NON, il s'agit d'une vente dite 'parfaite'.

Un achat 'magasin' est définitif (Sauf défaut..) et n'ouvre droit légal ni au remboursement ni à échange ni à un 'avoir' SAUF si les CGV (Ou affichage..)en disposent autrement.

Tu as eu de la chance que l'on te propose un avoir, d'autres Enseignes n'auraient rien proposé.

A+
Commenter la réponse de Afrikarnak

Dossier à la une