Comment rédiger un témoignage? [Résolu]

KeyseL 3 Messages postés lundi 24 octobre 2016Date d'inscription 24 octobre 2016 Dernière intervention - 24 oct. 2016 à 20:03 - Dernière réponse : KeyseL 3 Messages postés lundi 24 octobre 2016Date d'inscription 24 octobre 2016 Dernière intervention
- 24 oct. 2016 à 21:49
Bonjour à tous!
Je sollicite votre aide aujourd'hui:
Je souhaite soutenir une amie qui a enfin décidé de porter plainte pour viol.
Je n'ai été témoin d'aucune agression, toutefois elle est mon amie depuis des années, j'ai pu observer sa souffrance (je vous passe les détails d'autodestruction) avant même de savoir qu'elle avait été victime, j'ai été l'une des premières personnes à qui elle s'est confiée.

Or, certaines particularités de l'affaire nuisent à la crédibilité de son témoignage, aussi j'ai peur que le procureur de la République ne la croit pas; je sais en mon âme et conscience qu'elle n'affabule pas.
Aussi mes questions sont :

- Qu'est ce que je peux dire? Est ce que je peux apporter de ma subjectivité dans mon témoignage ou dit il rester objectif?
Exemple, est ce que je peux dire
" J'ai compris que Causette était battue par les Ténardiers parce qu'elle avait peur des adultes et n'aimait pas qu'on la touche"
ou je dois m'en tenir à plus de neutralité
"Il y a 4 ans, Causette avait un oeil au beurre noir.Le 6 vendémiaire dernier, elle s'était fracturé le poignet, "en tombant dans les escaliers" m'a dit Mr Thénardier. "?

-Comment est ce que je retranscris ses témoignages, compte tenu que je me souviens du contenu mais évidemment pas mot pour mot?

Voilà, je vous remercie par avance de partager votre savoir. Une bonne soirée/journée!
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

0
Merci
Bonjour

Vous vous demandez quelle attitude adopter entre subjectivité, objectivité et neutralité ?
Vu votre récit, on peut se demander si votre souhait est d'aider réellement "votre amie"...
KeyseL 3 Messages postés lundi 24 octobre 2016Date d'inscription 24 octobre 2016 Dernière intervention - 24 oct. 2016 à 21:31
Bonjour Boule,

Ne nous méprenons pas, je ne souhaite pas faire un faux témoignage, ou altérer celui ci en faveur de mon amie. Je n'ai aucune compétence juridique (et c'est bien pour ça que je suis là) et je ne sais vraiment pas comment m'y prendre...
Ca fait des années que je la soutiens pyschologiquement, et s'il y a quoique ce soit que je puisse faire pour elle, je le ferai...Je l'ai soutenu, j'ai pu constaté que sa souffrance est vrai, et je ne sais pas si ma parole peut avoir une quelconque portée, j'ai pas vu les agressions mais j'ai vu le "après".

Ce que j'entends par objectivité/subjectivité, c'est qu'est ce que je présente dans la lettre ? Est ce que je peux dire au procureur ce que j'ai ressenti ? Ce qu'il m'a semblé qu'elle ressentait ? Il n'y a pas de preuves par a+b à un sentiment, mais il est là, de voir que son amie a changé peu à peu, s'est renfermé sur elle même , je ne peux pas l'attester, c'est mon sentiment, un sentiment par essence c'est subjectif, mais c'est ma parole, est ce que je peux la donner cette parole? Est ce que ça vaut quelquechose? J'ai rien pour prouver ça, j'ai juste mon honneur que ça engage, je sais pas si ça aura une valeur...
Mais si moi je peux l'aider, dites moi comment s'il vous plait.
boule > KeyseL 3 Messages postés lundi 24 octobre 2016Date d'inscription 24 octobre 2016 Dernière intervention - 24 oct. 2016 à 21:48
Pour l'aider, prenez rendez-vous directement avec les services ayant reçu la plainte de votre amie. Votre témoignage les intéressera certainement et vous n'aurez aucune question à vous poser, mais uniquement des réponses à apporter.
Ce n'est à vous d'avoir des compétences, mais aux enquêteurs.
KeyseL 3 Messages postés lundi 24 octobre 2016Date d'inscription 24 octobre 2016 Dernière intervention - 24 oct. 2016 à 21:49
Je vous remercie. Vraiment.
Commenter la réponse de boule

Dossier à la une