Abandon de poste suite congés maternité

Résolu
Elo Erine - 9 août 2016 à 13:42
lisbeth62 Messages postés 16 Date d'inscription lundi 30 janvier 2017 Statut Membre Dernière intervention 18 mai 2017 - 10 mai 2017 à 14:29
Bonjour,
Je vous explique ma situation. Je suis donc en congés maternité depuis le 19 mai et cela jusqu'au 8 septembre 2016. Je n'ai pas envie de retourner à mon travail car le poste ne me plaît plus et les horaires sont trop compliqués maintenant que j'ai un bébé ( je travaille depuis 9 ans dans un hôtel ).
Il y'a bientôt 3 semaines je suis allée voir mon patron pour lui annoncer mon souhait de quitter l'entreprise et voir ce qu'il serait possible de faire pour que je puisse avoir mes droits au chômage. Il a biensur refuser la rupture conventionnelle prétextant que c'est moi qui veut partir et pourquoi il me payerait des indemnités ! Démissionner je ne veux pas car pas de droits au chômage, il m'a donc parlé de l'abandon de poste...( il faut savoir que ça fait plusieurs salariés à qui il refuse chaque fois la rupture conventionnelle et à qui il propose l'abandon de poste je m'y attendais donc)
Il m'a dit qu'il souhaitait qu'on soit conciliant l'un envers l'autre, qu'il me licencierait rapidement par la suite mais il m'a demandé si je pouvais être susceptible de quand même revenir pour 2 ou 3 semaines le temps de recruter quelqu'un ( je n'ai biensur aucune envie d'y retourner et j'ai personne pour garder ma fille, mon conjoint travaille) j'ai l'impression qu'il me fait un peu du chantage du genre " revenez quelques semaines et je vous licencierez rapidement par la suite", a t'il le droit ? Il m'a aussi dit que si jamais il n'avait plus de mes nouvelles ce serait considéré comme de la démission déguisée et non un abandon de poste, a t'il raison dans ce qu'il fait, ce qu'il dit ?

3 réponses

dna.factory Messages postés 25062 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 12 juin 2024 12 535
9 août 2016 à 13:58
Démissionner je ne veux pas car pas de droits au chômage, il m'a donc parlé de l'abandon de poste...

Faisons un calcul simple.
En cas de démission, vous pouvez redemander l'examen de vos droits d'ici 4 mois, et sous réserve de prouver votre recherche (ce qui n'est pas trop dur), vos droits seront ouvert.
Traduction : si vous démissionnez ,vous ne touchez rien pendant 4 mois, puis vous touchez le chômage (sauf si vous avez retrouvé du boulot).

En abandon de poste, vous ne touchez rien tant que l'employeur ne vous a licencié...
Si l'employeur réagit très rapidement, vous êtes licencié en 2 mois. en moyenne les démarches prennent 3 mois.
Sauf que l'employeur peut faire trainer les démarches... certains attendent encore d'être licencié 6 mois plus tard.
Traduction, si vous abandonnez le poste, vous ne touchez rien pendant 2 à 12 mois, puis vous touchez le chômage...

A vous de voir ce que vous êtes pret à risquer...
Dans un cas, vous savez exactement combien de temps vous devez tenir sans revenu.
Dans l'autre... vous pouvez toucher le chômage un mois plus vite... ou plusieurs mois plus tard.
8
Vos reponses sont fausse l'employeur a un delais d 2 mois pour licencier un salarier pour abandon de poste c'est la loi. Je suis curieuse de savoir comment c'est passé votre abandon ?
0
Any--Li > Lulu
14 janv. 2017 à 12:04
intervenir dans un poste d'août 2016 pour affirmer que c'est faux !!!!

bravo ... ! révisez votre social !!!!
0
Elo Erine > Lulu
16 janv. 2017 à 11:10
Bonjour,
C'est moi qui avait posé ce post. L'abandon de poste s'est très bien passé, on s'était mis d'accord pour que je ne vienne plus à partir du 4 octobre, il m'a licencié le 10 novembre donc même pas 1 mois et demi après !
0
Bonjour , si l'employeur ne licencie pas dans les 2mois il se passe quoi?
0
doris33 Messages postés 43397 Date d'inscription jeudi 14 février 2013 Statut Contributeur Dernière intervention 11 juin 2024 16 553
16 mars 2017 à 13:48
Bonjour,

vous aurez des bulletins de salaire égaux à zéro tant que vous ne démissionnerez pas ou que l'employeur finisse pas vous licencier mais il n'y est pas obligé.

Cordialement
0