Cessation de caravane [Résolu]

wawa1948 2 Messages postés samedi 21 mai 2016Date d'inscription 21 mai 2016 Dernière intervention - 21 mai 2016 à 12:01 - Dernière réponse : wawa1948 2 Messages postés samedi 21 mai 2016Date d'inscription 21 mai 2016 Dernière intervention
- 21 mai 2016 à 15:14
Je suis un particulier qui vends sa caravane à un autre particulier.
En dehors des 3 exemplaires "cerfa13754*2, quelle sont les autres formalités à remplir ou faire (par exemple avec le certificat d'immatriculation) et bien sur l'assurance.Cette caravane ne devrait plus circuler mais est en parfait état de le faire.
Merci pour vos conseils, et à charge de revanche si je peux à mon tour être utile.
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

0
Utile
Bonjour,

Certificats de cession, 1 pour lui avec la carte grise barrée, 1 pour vous et 1 en préfecture.

Avec le vôtre, vous arrêtez l'assurance.

Rien d'autre.
Commenter la réponse de Marley
0
Utile
Bonjour

Vous vendez une caravane. Ce que va en faire l'acquéreur ne vous regarde pas et vous n'avez pas à vous en soucier.

Le certificat d'immatriculation doit être barré, daté et signé par le vendeur, puis être remis à l'acheteur accompagné d'1 exemplaire du certificat de cession.

N'oubliez pas comme le dit Marley d'envoyer 1 exemplaire du certificat de cession en préfecture (d'une part, c'est obligatoire mais surtout, cela vous couvrira en cas de souci notamment si l'acquéreur ne demande pas un nouveau certificat d'immatriculation à son nom.
Commenter la réponse de boule
wawa1948 2 Messages postés samedi 21 mai 2016Date d'inscription 21 mai 2016 Dernière intervention - 21 mai 2016 à 15:14
0
Utile
Merci pour cette gentille réponse, mais il semblerait qu'il faille faire quelque chose avec le certificat d'immatriculation?
Le barré ? Couper un coin? poser une signature? Si barré,indiquer:
"vendu le...." et qui reprend l'ancien certificat et qui reste avec le triangle découpé?

Merci mille fois pour cetteaide
Commenter la réponse de wawa1948
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une