Vandalisme [Résolu]

MENIEL 2 Messages postés lundi 16 mai 2016Date d'inscription 17 mai 2016 Dernière intervention - 16 mai 2016 à 15:30 - Dernière réponse : MENIEL 2 Messages postés lundi 16 mai 2016Date d'inscription 17 mai 2016 Dernière intervention
- 17 mai 2016 à 09:19
Une personne est entrée dans ma propriété une nuit en détruisant une cloture d'environ 60 cm de h X 11 m de long, encrée dans un muret de 1 m de hauteur. Il a également rayé la voiture stationnée dans la propriété (portière avant gauche, capot avant, 2 portières et 2 ailes droites). Des traces de sang on été trouvée à l'intérieur de la propriété et sur les roues de la voiture. A l'extérieur j'ai retrouvé un portable avec des tâches de sang. L'officier de Gendarmerie a déclaré suite à l'étude du portable être certain de l'identité de l'individu. La procureur a été prévenue. Ils sont repassés pour faire les prélèvements de sang dans la propriété et la recherche d'ADN. L'officier de Gendarmerie nous a signalé que dans notre cas (arrestation de l'intéressé) nous n'avions pas à payer la franchise, l'assurance devait se retourner contre la personne. Or la compagnie d'assurance nous affirme le contraire.
Merci de bien vouloir nous éclairer
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

0
Merci
Sur quel texte s'appuie l'assurance ? sachant que le travail de la gendarmerie ne consiste pas à vous renseigner en matière d'assurance.
Commenter la réponse de w49
clebreton 898 Messages postés jeudi 24 mars 2016Date d'inscription 18 septembre 2017 Dernière intervention - 17 mai 2016 à 09:14
0
Merci
La franchise reste à votre charge jusqu'à obtention du recours par votre assureur.
Commenter la réponse de clebreton
MENIEL 2 Messages postés lundi 16 mai 2016Date d'inscription 17 mai 2016 Dernière intervention - 17 mai 2016 à 09:19
0
Merci
Nous vous remercions de la rapidité de votre réponse, qui nous a éclairé car les avis étaient bien partagés.
Commenter la réponse de MENIEL
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une