Comment mettre fin à une mesure AEMO ?

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 28 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
28 janvier 2016
-
 Lydia2341 -
Bonjour,

J'aimerais savoir s'il y a un moyen pour mettre fin à une mesure AEMO qui n'a pas lieu d'être ? J'ai 18 ans et j'ai été suivie deux ans par une éducatrice spécialisée à cause de mon absentéisme. Sauf que cet absentéisme était dû à une phobie scolaire, elle-même due à mon agoraphobie. Je suis reconnue par la MDPH et j'ai plusieurs certificats médical qui en atteste. J'ai vu plusieurs psychologues, mais je vais mieux et je recommence même à sortir que depuis que je suis majeure et qu'ils m'ont tous laissée tranquille.

La mesure AEMO a été reconduit hier pour mon petit frère (13 ans) et ma sœur (15 ans) alors qu'ils n'en ont aucun besoin. Ma sœur compte passer un BAC PRO vente pour ensuite travailler en pâtisserie. Quant à mon frère, il souffre de neurofibromatose et se fait malheureusement souvent opéré, mais il ne loupe pas énormément l'école car des profs viennent lui faire cours chez nous, le kiné se déplace à domicile, il a un lit médicalisé et tous les soins dont il a besoin. Sont-ils maltraités ? Non. Sont-ils dans le besoin où malheureux ? Non plus.

Ma mère ne pose plus les pieds à terre temps notre bien-être est important pour elle. Elle n'est pas dépressive, elle assure sur tous les fronts et on mange à notre faim. Quant à notre père, il rame, mais il fait ce qu'il peut pour subvenir à nos besoins.

Mais, depuis que l'éducatrice de l'AEMO a fait son apparition, c'est le bordel. Durant le rendez-vous d'hier, elle a dit devant le juge que notre appartement était insalubre (alors que ma mère est maniaque et que c'est un reflex de faire le ménage tout les matins), que nous vivions dans le noir, que mes parents étaient de mauvais parents et ils voulaient carrément placer mon frère et ma sœur !

Après l'un des rendez-vous que ma sœur à eut seule avec l'éducatrice, elle est revenue les larmes aux yeux parce que cette dernière voulait que ma sœur ait quelqu'un pour lui apprendre à s'habiller et à faire du sport (genre t'es grosse et tu t'habilles mal). Elle voulait aussi placer mon frère dans un institut spécialisé alors qu'il ferait à coup sûr une dépression, un malade à besoin de sa famille. Il y a aussi eut un rendez-vous où elle est entrée chez nous comme une furie en hurlant après ma mère qu'elle était une mauvaise mère et tout un tas de connerie dont je ne me souvient plus.

Bref, cette éducatrice est folle, elle raconte connerie sur connerie seulement parce qu'elle s'ennuie et nous avons tous les cinq rendez-vous au mois de février chez un psychologue de son cabinet, je suis déjà sous traitement (tranquital et lyzanxia), mais il va falloir que je le double si je veux m'y rendre parce que je sais que si j'y vais pas, elle va trouver un moyen de pondre une nouvelle connerie puisque pour elle, je ne suis qu'une jeune adulte insociable qui sort pas. D'où ma question, comment se débarrasser d'une mesure AEMO qui ne sert à rien et qui n'a pas lieu d'être ?

Merci à tous pour vos réponses.

1 réponse

Messages postés
31
Date d'inscription
mercredi 21 octobre 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
7 février 2019
3
Bonjour Lidya,

Comme vous le savez, une mesure d'AEMO est ordonnée par le Juge pour enfants, et il ne s'agit pas de s'en débarrasser mais plutôt de convaincre l'éducatrice et le service dont elle dépend que votre famille n'en a pas besoin.
Vous faites allusion à l'insalubrité du logement qu'a notée l'éducatrice. Elle ne parlait sans doute pas de la propreté du logement, mais peut-être du fait que le logement est ancien et abîmé.
Je ne souhaite pas reprendre tout ce que vous décrivez, mais juste vous dire qu'une mesure d'AEMO est une mesure de protection de l'enfance et que les Juges pour enfants ne les ordonnent pas à la légère. Cette mesure ne vise pas à vous enfoncer ni à dénoncer vos parents, mais bien à ce que vous puissiez tous aller mieux. Saisissez-vous de ce prochain entretien avec le psychologue du service pour vous ouvrir de vos interrogations et/ou craintes. C'est le lieu pour le faire.

Je reste disponible pour vous répondre.
Merci beaucoup d'avoir pris de le temps de lire et de répondre. Vos explications nous ont déjà rassurés. Encore merci.
Dossier à la une