Caution solidaire ??

NATHALIE18 - 22 déc. 2009 à 16:41 - Dernière réponse :  Germain
- 23 déc. 2009 à 09:51
Bonjour,
Mon mari est en société, en 2008 j'ai reçu un courrier m'idiquant que j'étais caution solidaire d'un emprunt. Je suis allée au crédit agricole qui m'a dit que c'était une erreur, et qu'ils allaient rectifier.
En 2009 même courrier , j'appelle la direction du CREDIT AGRICOLE qui me dit que je suis caution. Je leur explique que je n'ai jamais signé. Je retourne à l'agence qui me dit de ne pas s'en préoccuper et qu'ils vont fait annuler cette caution.
Depuis je n'entend pas parler d'eux et de plus ils m'évitent. Ma question est la suivante : comment se retrouver caution sans avoir signé, est ce légal et comment s'en sortir?
Merci de vos réponses
nathalie18
Afficher la suite 

4 réponses

Répondre au sujet
+1
Utile
Il s'agit peut-être d'une erreur d'enregistrement informatique avec les difficultés pour rectifier que cela engendre.
Si vous n'avez rien signé, ne tenez pas compte des courriers et faites bien attention que l'on ne vous prélève pas de frais au titre "d'information des cautions".
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de Germain
+1
Utile
Dans votre courrier, réclamez également le remboursement des frais indûment payés.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de Germain
NATHALIE18 - 22 déc. 2009 à 16:51
0
Utile
Merci de votre réponse et j'ai vérifié ils prélèvent des frais de 28 euros. Quoi faire dans ce cas?
Commenter la réponse de NATHALIE18
0
Utile
Les courriers que vous recevez (annuellement sans doute) correspondent a priori à l’information obligatoire des cautions par l’emprunteur, ce que confirment les frais bancaires.
Ecrivez (RAR) à votre banque pour lui demander de vous adresser une copie de votre acte de cautionnement.
L’article 2292 du Code civil précise d’ailleurs :
« Le cautionnement ne se présume point ; il doit être exprès, et on ne peut pas l'étendre au-delà des limites dans lesquelles il a été contracté. »
Commenter la réponse de Gerard
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une