COPROPRIETE-FRUSTRATION [Fermé]

Signaler
-
 SCOBYDO -
Bonjour,

J'habite dans une copropriété (plus de 90 appartements) et les 4 bâtiments ont été géré par un syndic de plus de 8ans. Ce que je constate est que le travail lourd du conseil syndical et de la gestionnaire, il n'arrivent pas à règler le nombres de débiteurs s'élèvent à 150K€ -180K€ pendant plusieurs années.

Du coup, très souvent pendant l'AG, de discussion verbales transforment en conflits sur l'augmentation de charges mensuelles, de désagréments de copropriétaires mal intentionnées. Il est aussi difficile à gérer dans les immeubles avec la majorité de copropriétaires qui dégradent dans les parties communes.

Mais rien pourrait d'avancer ou bien de transformer les 4 immeubles avec plus de hygiène,de la propriété, la bon fonctionnement de l'ascenseur, etc.... Même les autorités (gendarmerie, police) n'interviennent pas sur notre quartier pour les petits 'dealers', les consommateurs de drogues stationnent dans les parties communes.

Je me demande si cela est un moyen de pénaliser; dans un sens d'avancer l'argent de bon payeurs pour payer le huissier, frais d'avocat, etc..) ou bien de laisser dégrader les immeubles ou pour une 'X' raison......

Il est dommage que cet copropriété pourrait être gérée correctement comme il faut.
Je trouver tout cela est impensable que personne ose à briser les routines pour une nette amélioration.

3 réponses

Messages postés
238
Date d'inscription
mardi 30 décembre 2003
Statut
Membre
Dernière intervention
6 juin 2012
74
Si votre syndic ne sait pas gérer et a du mal à récupérer les créance,
faites appel à un avocat et attaquez les en justice.
Ils doivent attaquer les débiteurs, et les envoyer en justice , mettre en vente leur bien, si ils ne veulent pas payer.
Malgré la crise de l'immobilier et le quartier qui ne semble pas 'top', le devoir de tout syndic est d'obtenir le paiement des charges de la copro.
Tout défaut de paiement des appels de charge rend la totalité des charges de l'exercice exigibles.
Le laxisme ou l'inefficacité du syndic entraîne la contagion : "pourquoi je paierais alors que x ne le fait pas depuis n mois ?".
Je vous conseille donc déjà de rappeler le syndic a ses devoirs.
Le dispositif légal pour faire payer les mauvais payeur est connu : lettres de relance, mise en demeure, commandement de payer, prise d'hypothèque au profit du syndicat, vente judiciaire du logement.

Si le syndic ne fait pas le nécessaire, essayer d'en trouver un autre avec un engagement contractuel particulier de mener les demandes jusqu'à la mise en demeure dans les 3 premiers mois de son mandat puis de prévoir la vente des logements ( décision en AG nécessaire ).
Veillez à identifier ( voire négocier ) les frais que les procédures vont entraîner avec le syndic.
Bonjour,

Merci de toutes vos réponses et suggestions par ce forum. En ce moment, il y a des moments de malentendus et du coup est que le président m'a adresse cette lettre comme quoi j'ai réagi d'une manière agressive. Pourtant, la question que j'ai proposé à certains membres du conseil syndical si c'est normal que l'espace vert est beaucoup entretenue que la partie commune dans notre copropriété.

Du coup, j'ai eu cette sorte de réponses de la part même du Président du conseil syndical. Je me demande si cela est la façon de réagir contre moi, une copropriétaire de poser certains question 'assez gênante" . Bref, ce que je peux constater est qu'on n'a pas le droit de savoir, ni de poser qqe questions.

Donner moi qqe conseils afin je puisse établir une relation plus correcte. Merci d'avance

Vous savez, j'en ai plus qu'assez de vos remontrances, de vos remarques, et de toutes vos soi-disant " questions ".
Et comme je vous le disais, de vive voix, il y a seulement quelques jours, j'aurais aimé ne pas vous répondre, notamment sur
ce sujet-là, M. Viengchareun l'ayant fait avec beaucoup d'abilité et de sagesse.
Je vous rappelle, toutefois, que, c' est aux Assemblées Générales auxquelles vous n'assistez plus, que l'on discute de la vie
sociale ou vie tout court, de la copropriété.
Et si vous devez continuer à agresser les membres du conseil syndical, par vos interpellations, je vous promets, que je n'hésiterai
pas à demander à notre syndic, de vous envoyer un avertissement, par lettre recommandée.