Dégâts des eaux dans une copropriété

Signaler
-
 Personne -
Bonjour,

J'ai une question qui me taraude, il y a un an, un prospectus a circulé dans l'immeuble où je suis locataire, demandant que les gens cessent de jeter leurs mégots par la fenêtre, car des trous se formaient dans la toiture d'un garage appartenant à l'un des copropriétaire. En temps que fumeur, et fauteur par bêtise je l'avoue, j'en ai pris bonne note, même si ma pièce de vie n'était pas située de ce côté de l'appartement.

Il y a un mois, seconde édition, accompagnée de la visite du dis-propriétaire, m'accusant d'avoir jeté un nouveau mégot par la fenêtre et provoqué un nouveau trou qui par malchance a provoqué une inondation dans son garage (dégats des eaux ?). Il dit avoir relevé un mégôt pour un éventuel relevé d'adn, sans pour autant m'avoir prouvé que c'était le mégot incriminé, sans m'avoir fait constater les dégâts non plus. Je lui réponds donc que pour ma part je ne vis plus de ce côté de l'immeuble, et que j'avais bien compris la leçon la première fois, tout en n'excluant pas qu'un ami en visite (il y en des fois) ait pu faire la faute, car que dire quand on ne sait pas du tout qui est le coupable ? Selon le lésé, le locataire du dessus ne fume pas, et les autres locations ou propriétés de l'immeuble ne sont pas occupées, soit, c'est peut être un ami de passage qui a négligemment jeté par la fenêtre son mégot.

Cependant, ce garage est à la portée de n'importe quel immeuble contigu, de n'importe quel plaisantin dans la rue, et qui plus est, est jonché de centaines de mégots dont certains clairement inatteignables d'un des immeubles proches ou du notre, ce qui contribue à me laisser dans le doute : assumer une faute qu'on n'est pas sûr d'avoir commis...

Dernier épisode, le copropriétaire a engagé sans me consulter une entreprise privée pour remplacer totalement deux pans entiers de sa toiture, alors que soyons réalistes, un coup de mastic aurait très bien fait l'affaire, vu la vétusté de son installation (toit en plastique, très vieux et sale). Il nous a fait livrer par l'un des membres du syndic la facture, nous suggérant de faire passer ça sur mon assurance civile, ce que j'ai refusé (je n'en ai pas et ne suis pas très enclin à prendre sur moi de payer pour quelque chose dont mon appartement serait à l'origine)

Que faire ? La procédure est elle conforme juridiquement ? Quels sont mes moyens pour faire valoir mes droits ? Bref des conseils qui seraient les bienvenus et dont je vous remercierais, vraiment !

8 réponses

Il y a pas eu d'expertise.....
Il y a pas eu de constatation.....
On est pas sure que le toi du garage soit pas considéré comme commun donc doit se tourner vers le syndic...

alors que faire?
- Dites lui d'appeler les experts à Manhattan et de lui filer les mégots, peut être ils pourront se marrer
- et en fin la méthode anti casse - c...: "ta facture tu te la mets au ... et, petit escroc, tu dégages. En cas d'AR, je te mets une plainte pour harcèlement et tentative d'escroquerie". C'est une réponse qui s'adapte parfaitement aux éléments que vous nous avez donné.

C'est fou les escrocs.
Merci pour cette réponse très rapide, mais je comprends pas en quoi c'est réellement une tentative d'escroquerie ? qu'aurait il dû faire pour entamer sa démarche de façon honnête ?
bonjour : Et vous dites que vous n'avez pas d'assurance responsabilité civile qui couvre les risques locatifs, mais c'est un motif de résiliation de bail si vous êtes locataire.

Et même si votre assurance payait quelque chose, vous n'auriez pas de mallus comme avec une bagnole....

Et lorsqu'on fume, on peut avoir un cendrier au lieu de jeter les mégôts n'importe où...
j'avoue qu'on a pas loué dans les règles de l'art, mais je persiste, rien ne prouve que notre appartement est en cause, et le fait d'être assuré ou pas n'a rien à voir dans cette histoire.

Ce qui me dérange c'est qu'après un début de règlement à l'amiable le copropriétaire a remplacé en faisant appel à une société de couvreurs qui doit coûter la peau des miches alors qu'on aurait très bien pu réparer ça nous même à coup de mastic.

Son toit est JONCHE de mégots dont certains datent de mathusalem, et seul les parties plastifiées transparentes (pour économiser l'électricité) ont été touchées.
J'ai préparé ma contre attaque :

Le copropriétaire rentre de vacances le 24 août de vacances. Si il revient me voir je lui poserai la question de savoir à qui appartient le toit du garage ? parties communes ou privatif ?
Si c'est comme j'imagine une partie commune, je lui demanderai si il a établit un constat de dégât des eaux, si oui a-t-il envoyé celui ci à l'assurance du syndic comme il aurait dû le faire ?

Si il persiste à m'incriminer sans preuves autres que son ridicule mégot, je le menacerai de lui coller une plainte pour harcèlement et tentative d'escroquerie à l'assurance, étant donné que ce n'est en aucun cas à une assurance autre que celle de syndic de prendre en charge le dégat.
Bonjour, si c'est son toit, c'est a lui de le réparer et de se faire dédomager par son assurance.
Moi, j'ai eu deux dégats des eaux dans mon appartement provoquer par mes voisins du dessus; j'ai avec l'accord de mon assureur, fait refaire les peintures par un proffessionnel et je n'ai jamais débourser un centime.

c'est a l'assurence de ce monsieur de lui payer son dégat des des eaux et non a toi.

a quoi sert une assurance si c'est le voisin qui paye !!
je suis d'accord mais j'avoue que dans le doute, je ne savais pas trop comment m'y prendre, merci pour vos réponses en tout cas, c'est dur de se voir accusé par toute la copropriété alors qu'il n'y a absolument rien pour le prouver.

J'ajoute que dans le doute, car je le répète je n'exclue pas la possibilité que ce soit un ami de passage qui ait balancé son mégot par la fenêtre, j'aurai tout à fait pu réparer moi même les trous, car je ne tiens pas à passer pour le salaud de service...
Non mais pour l'instant on se moque de savoir de qui vient le mégot... la première chose est de savoir si ce batiment ne depend pas de la copropriété, dans ce cas la, il s'adresse au syndic.

ne vous tracassez pas