Emprunter seul ou a deux en union libre?

- - Dernière réponse : lucini
Messages postés
5135
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 janvier 2019
- 9 janv. 2011 à 14:02
Bonjour,
je suis en union libre et achète une maison avec mon compagnon. nous nous posons la question d'emprunter a deux ou séparément. en pensant aux conséquences en cas de séparation, décès. mais également pour les aides au logement pour le pret, et en cas de désaccord. si nous empruntons a deux, doit on obligatoirement avoir un compte commun ou séparé? les banquiers ne nous ont pour l'instant pas proposé d'emprunter séparément. comment se renseigner sur tout? je dois aussi toucher le rsa bientot, y aurai je droit avec un pret a deux? un compte commun? ou ses revenus seront ils compris avec les miens et du coup je n'y aurai pas droit? j'ai plein de questions et la situation est pressée....... merci de votre aide rapiiiiiiide!!!!!!!!!
Afficher la suite 

7 réponses

Meilleure réponse
14
Merci
bonsoir fannette , le rsa est comme le rmi tu dois declarer les revenus de ton compagnon . je suis un peu etonner qu'avec un si petit revenu la banque te fasses un credit !!

Dire « Merci » 14

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 24749 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de mymosa
Messages postés
5135
Date d'inscription
samedi 27 novembre 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 janvier 2019
2229
2
Merci
Bonjour,

Acheter un bien en indivision entraine de nombreux litiges difficile à résoudre en cas de séparation des indivisaires cas qu'il ne faut pas exclure.

Vous envisagez d'indiquer dans l'acte d'acquisition une quote part 50-50.
Vos apports personnels respectifs de financement propres ne sont pas égaux
65 000 € pour vous et 30 000 € 68.42% et 31.58 %.

Certes le financement à crédit rééquilibre mais a condition que le remboursement s'effectue jusquà son terme et que l'indivision dure pendant 15 ans en l'état.
Un risque réel existe.

En cas de séparation ou de décès d'un concubin, un contentieux peut naître, car celui qui a financé la plus grande part du bien, ou l'un de ses héritiers, pourra souhaiter récupérer l'intégralité des fonds investis.

Aucune règle ne régit la séparation des concubins.
Si le bien est vendu, le prix est partagé en fonction des droits de chacun, figurant dans le titre de propriété.

La quote-part figurant dans le titre Notarié prime sur le financement.
Autrement dit dans un an votre concubin peut légalement revendiquer 50 % de la valeur du bien endettement restant à courir. Dans cette situation vous ne pourrez récupérer votre apport personnel.

Il est indispensable de signer une convention d'indivision qui précise les modalités de partage de la valeur du bien.

En cas de séparation des concubins l'un des 2 peut contraindre la mise en vente du bien pour sortir de l'indivision.

Dans votre situation il est préférable de créer une SCI pour acquérir votre appartement il y a davantge de stabilité de jouir de bien de de justifier trace des financement de chaque associé.

Le recours à la SCI permet d'éviter les inconvénients de l'indivision :
- la société est propriétaire du bien,
- les décisions se prennent à la majorité prévue par les statuts,
- aucun des deux concubins ne peut provoquer la vente judiciaire.


La prudence et la réflexion s'imposent.

Bonne réussite à finaliser votre projet

Cordialement
Commenter la réponse de lucini
1
Merci
ben merci pour toutes ces réponses..
si je comprends bien, le compte commun n'a rien a voir avec l'emprunt a deux? on peut emprunter a deux mais avoir chacun nos prélèvements différents (nous n'apportons pas la meme somme) par contre, nous sommes cautions l'un de l'autre et ce meme s'il y a une séparation??.. mais au niveau taux d'interet, ne vaut il pas mieux emprunter a deux?
il est clair qu'il vaut mieux emprunter seul parce qu'on est plus assurés de ne pas se noyer dans le long fleuve tranquille que l'on imaginait. mais bon, dans tous les cas, on achète une maison a deux en indivis.. ce sera quand meme un peu le caca si séparation avec désaccord il y a..
pour répondre a mymosa, on me fait un emprunt car je vends un appartement et n'emprunte qu'une somme dérisoire par rapport a mon conjoint. d'autre part ma situation est temporaire et d'ici un an je gagnerai ma vie. (enfin j'espère.)
merci en tous cas pour ces precisions. reste a voir ce qu'en pensent les banquiers.. et mon chéri..
Commenter la réponse de fannette
0
Merci
Bonjour Fannette .

Vous , comme votre compagnon , devez vous renseigner auprès d ' un avocat , afin de , chacun " ménager vos arrières " en cas de séparation .

Des milliers de personnes , après séparation , se retrouvent , sans s ' en être rendu comptes , à devoir payer des tas de crédits , dettes des conjoints , durant des années .

Alors , soyez prévoyants , l ' avenir étant rarement " le long fleuve tranquille " de nos rêves , lorsque nous sommes amoureux , un jour ou l ' autre , dans la vraie vie , pas celle des feuilletons télés , " vlan !!, ça tombe sur le coin de la gueule " .

Une séparation , c ' est déjà douloureux , alors , si , en plus , il faut payer pour quelqu ' un " dont on n ' a plus rien à faire !!"

Je vous souhaite cependant une longue vie de bonheur et de félicité . Comme dans les contes " ils se marièrent et eurent beaucoup d ' enfants !!"
Commenter la réponse de Tcherrapoundji
0
Merci
Rebonjour Fannette .

Vous vendez votre appartement , donc , si séparation , il n' y aura plus aucune trace de votre apport personnel .

Je vous le redis , voyez plus loin " que le bout de votre nez " , payez un avocat pour vous conseiller , il vous en coûtera presque rien , par rapport aux riques incommensurables que vous prenez .

Il vaut mieux avoir un crédit moins avantageux , sans rique , plutôt que faire des " économies de bouts de chandelles " , et , au cas où votre compagnon " vous foutrait dehors " , vous n ' auriez plus rien de l ' apport personnel .

Ce que vous dites me semble très irresponsable , après tout , c ' est votre vie , vous faites ce que vous voulez , vous ne serez ni la première , ni la dernière à " tomber à pieds joints dans le panneau " . Réflexion valable aussi pour les hommes qui se font aussi " avoir "

J ' ai une amie qui a vendu sa maison , pour acheter avec son compagnon , deux ans après , ils ont vendu , sur ses conseils à lui , la maison achetée ensemble , pour acquèrir une maison " mieux " , rendez-vous pris chez le notaire pour achat commun du nouveau bien , le jour et heure dits , elle a attendu au cabinet notarial.. le mec avait disparu avec le pognon , il avait l ' air si gentil , si amoureux !!! et elle , ce n ' était pas un conne du tout , mais , aveuglée par l ' amour .
fannette13
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
4 juillet 2009
-
merci pour la rapidité.
il est possible que je sois un peu irresponsable.. acheter a trois couples une immense baraque et la transformer en copropriété alors que notre moyenne d'age est de 26 ans.. c'est forcément prendre des risques. pas que sur son propre couple, mais sur deux autres en plus. meme en copropriété, nous sommes en quelques sortes tous liés, au moins pour les communs (terrain de deux Ha, et salle commune..).
pour ce qui est de la trace de mon apport, il sera stipulé chez le notaire. pour etre claire. j'apporte 65000 euros et emprunte 10000 euros, lui apporte 30000 et emprunte 45000. tout ca sera ecrit et officialisé avec le notaire. je pense meme faire un contrat d'indivision pour régler tout ce qui peut se passer en cas de décès ou de séparation dans le désaccord. le but est d'avoir 50/50 pour la propriété à la fin du paiement des prêts. or, nos apports sont bel et bien vraiment différents. tant que les quinze ans de crédit ne sont pas passés, nous ne sommes pas égaux en propriétaires. comment cela peut il se notifier aux yeux de la loi, et se régler s'il y a une revente avant la fin du crédit?
le banquier nous a dit de garder toutes les traces de nos versements, charges, prélèvements personnels, avancements des crédits. si c'est stipulé chez le notaire, la revente peut elle se faire au pro rata des sommes versées?
je pense que sans passer par l'avocat, le notaire peut régler tous les probables problemes futurs.
merci encore..
Commenter la réponse de Tcherrapoundji
0
Merci
bonjour jai recue une letre de luissier en me disant que je doit 15mille euro monex concubin a souscrie un credit et ma mie co empruteur sans me le dire en 2001 je me suis separer de lui en meme temp2001 en 2010je resoi luissier qui me di vs dever paye .mes mon ex et décéde le 25 decembre2007 pouver vs me dire se que je peur fair car je ne dort plus merci
Commenter la réponse de esperance
-1
Merci
Quand on vit en union libre il est toujours plus prudent d'investir seul. Mais, cela dépend des moyens financiers que l'on possède. Investir à deux est nécessaire quand seu,l le dossier de prêt ne passe pas, par conséquent on est forcé d'acheter à deux pour espérer acquérir un bien immobilier.
Pour ce qui est du compte compte commun, li n'y a aucune obligation.
En cas de décès de l'un ou de l'autre, l'assurance s'en occupe.
En cas de séparation vous pourrez vendre le bien à une tierce personne ou l'un rachètera la part de l'autre.
Commenter la réponse de GERDAN
Dossier à la une