Frère sous tutelle

clo - 13 nov. 2017 à 16:11 - Dernière réponse : doris33 39907 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention
- 13 nov. 2017 à 16:28
Bonjour,
pourriez vous me donner une réponse
j'ai un frère qui à 64 ans qui a été sdf à une époque et qui a des problème spy qui à demandé à être sous tutelle et effectivement il y est depuis 1 ans il y rencontre des problème avec sa tutrice qui se permet de lui dire que s'il veut manger avec ses 70 euro part semaine qu'il s'arrête de fumer on sait très bien qu'une dépendance est difficile pour s'arrêter je lui est répondu elle devrait l'aider plus tôt que de dire ce genre de chose ?
peut t'on me demander de réglé les dettes que mon frère a contracte à l'époque ou il était à l'hôpital spy en soin ? il n'avait pas de mutuelle pourquoi ne l'à t'on pas aider par 'une assistante sociale ? alors que j'ai laissé passer 30 années sans vouloir le revoir pour des raisons qui ne regarde que lui et il a été élevé à l'étranger moi ici en France peu t'on me demander de régler sa dette en autre merci de bien vouloir me répondre
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
Poisson92100 22235 Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 19 février 2018 Dernière intervention - Modifié par Poisson92100 le 13/11/2017 à 16:29
0
Utile
Bonjour
Il n'y a pas d'obligation alimentaire envers un frère (c'est parents et enfants, pas collatéraux)
sur le fond la tutrice a raison d'essayer de l'empêcher de se suicider au tabac..sur la forme il y a d'autre façon de faire

vous pouvez tjs demander la tutelle si vous pensez pouvoir faire mieux
Commenter la réponse de Poisson92100
doris33 39907 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 13 nov. 2017 à 16:28
0
Utile
Bonjour,

Vous n'êtes pas redevable des dettes de votre frère.
Commenter la réponse de doris33
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une