Garde alternée difficile

Signaler
-
 July -
Bonjour,
Je vais essayer de faire court:
Nous sommes séparés depuis de nombreuses années avec mon ex, pour autant sans même être passés devant le jaf je lui ai accordé la garde alternée pour nos 3 enfants.
J ai toujours veillé à respecter ses droits.
De son côté il a refait sa vie avec l ancienne nourrice de mes enfants en me le cachant durant 2 ans( il a fait doublon avec moi le debut). Des qu il me l a annonce il a saisit le jaf pour obtenir la garde exclusive prétextant que j étais jalouse... Il a même fait témoigner une psy( celle de sa femme)en 1 entretien...
Le jaf a demandé une expertise, qui a conclu que M. rendait la communication très difficile me critique en permanence , que mon attitude était equilibree...
Le jaf a maintenu la GA avec la mise en place d une médiation qu il n a toujours pas contactée.
Mais voilà j ai appris , par le taxi de ma puce, que M. Compte déménager a 30 km de mon domicile, 35 minutes en voiture. Je suis supposée les récupérer lors des vacances mais je ne possède pas le permis...
De plus au mois de mars mon autre fils ne d une précédente union a attraper le covid, je n ai pas pu exercer mon droit de garde.
Et la début avril sa femme l a contracté ( vendredi ils les récupèrent le samedi j ai un mail en ce sens...) donc rebelotte 3 semaines sans voir les loulous... j ai tenté une médiation avec lui, un échange de semaine mais il n a pas voulu, est toujours aussi critique, ne me réponds que rarement, ne me transmets pas les codes de connexion pour les résultats des enfants.
Je sais que d un jaf a un autre les décisions restent très aléatoire mais si vous avez des témoignages a m apporter je suis preneuse.
Je vous avoue qu après tout ce qu il me fait je compte bien couper les ponts avec lui car il a dépasser les bornes
Merci d avance

1 réponse

Bonjour pour l'éloignement volontaire de votre ex vous devez saisir le JAF en référé car cela remet la GA en question. Et ce sera a lui d'assumer les trajets.

Pour le covid, beaucoup de famille ont été contrainte d'aménager les gardes, les visites, ça fait mal au coeur mais la situation épidémique est exceptionnelle et rien ne peut lui être reproché de ce côté là.
Quant au reste, c'est fini, le JAF a l'époque a fait la part des choses. Essayez de passer à autre chose et battez vous sur la situation aujourd'hui.
Bon courage
Oui je compte me battre lorsqu il va m annoncer son déménagement, mais je ne peux pas le faire avant qu il me l annonce avec ar?

Je sais qu il va me l annoncer au dernier jour de ce qui est permis par la loi, mais du coup je ne pourrais recuperer les enfants...

Passer outre, faire table rase, ce serait possible que si il arrête ses coups bas( il me fait attendre 30 minutes dans le froid sans me répondre dans l indifférence, il me reproche de garder un lien avec sa famille avec qui il est en froid, il me traite de menteuse et j en passe devant les enfants...)
Il est vraiment véhément.

Clairement on est a la limite du syndrome d aliénation parentale, je sens mes enfants s éloigner de moi de part leurs pressions.
Pour ma part j ai fait mon deuil de cette relation nocive car même si je n avais pas de preuves je le savais, mais qu il utilise nos enfants ca je ne l accepte pas.
Merci pour votre réponse