Régler les charges d'un appartement en copropriété

Signaler
-
 Pikodoy -
Bonjour,

Suite au décès de ma femme et ayant une donation au dernier vivant, j'ai opté pour 1/4 en pleine propriété et 3/4 en usufruit. (mes enfants sont nu-propriétaires sur le reste)
Ayant un appartement vide et inlouable, les charges de copropriété s'accumulent et les impôts me réclame la Taxe foncière.
Puis-je demander à disposer des liquidités de la succession qui semblent consignés à la caisse des dépots pour régler les frais relatif à cet appartement en attendant sa vente qui patine depuis des années ?

D'avance merci pour vos éclairages.

3 réponses

Messages postés
35178
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
27 février 2021
15 078
Puis-je demander à disposer des liquidités de la succession
Ces liquidités appartiennent à l'indivision existant entre vous et vos enfants depuis le décès de leur mère.

Or en votre qualité de plein propriétaire de vos droits de moitié dans l'ex communauté ayant existé pendant votre union, et, usufruitier de la seconde moitié dépendant de la succession, les charges de la copropriété ainsi que la taxe foncière vous incombent.

Ainsi en puisant sur les fonds successoraux, le poids de ces charges et impôt serait supporté autant par vos enfants que par vous-même.

S'ils veulent bien y participer, vous pouvez toujours solliciter vos enfants.
Mais ayant recueilli l'usufruit lors de la succession, le quasi-usufruit légal ne devrait il pas s'appliquer sur ces liquidités ?
Messages postés
35178
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
27 février 2021
15 078
le quasi-usufruit légal ne devrait il pas s'appliquer sur ces liquidités ?
Bien sûr, mais provisoirement à charge par vous de rembourser la somme prélevée, ce qui revient à vous reprendre d'une main ce que l'autre vous avait donné.
Je ne comprend pas : la somme prélevée pour payer impôts et charges servirait à maintenir ce bien immobilier...
Mes héritiers retrouveraient donc cette valeur au moment de ma propre succession en héritant de ce bien immobilier.