Retenu caution humidité non déclarée

Signaler
-
 Diverker -
Bonjour,
Je loue un appartement meublé depuis un peu plus d’un an.
En Novembre dernier, ma locataire m'a averti d'un problème d'humidité.
Je suis intervenu immédiatement. J'ai fait intervenir plusieurs professionnels ainsi que le syndic qui a reconnu que le problème venait d'une de leur gouttière bouchée ?
J'ai demandé à ma locataire de m'avertir si le problème persistait.
Je n'ai eu aucune nouvelle de sa part.
Elle m'a envoyé récemment un courrier en AR pour m'indiquer son départ.
Je lui ai envoyé un message pour fixer un rendez-vous pour l'état des lieux de sortie.
C'est à ce moment-là qu'elle m'indique que d'autres problèmes d'humidité sont apparus, que le mur de la chambre ainsi que le matelas sont tachés avec des traces d'humidité.
Ma question est la suivante : En sachant qu'elle ne m'a pas avertie de l'état de l'appartement, puis-je lui retenir une partie de la caution (égal aux frais engagés pour le rachat d'un matelas et de frais de peinture) ?
Je précise, indépendamment des frais que je devrais engager pour solutionner mon problème d'humidité, qui ne sont, j’en suis conscient, pas de son responsabilité.
Je vous remercie pour vos réponses.
Bonne journée
Cordialement

1 réponse

Bonjour

De quel moyen d'après vous le locataire dispose-t-il pour détecter l'existence d'humidité autrement qu'en constatant une dégradation matérielle, telles qu'une tapisserie et/ou un matelas tachés?
NB; c'est un dépôt de garantie, et non une caution.
Bonjour,

Je vous remercie tout d'abord pour votre réponse.

Hormis une dégradation matériel, je pense qu'effectivement, il n'avait pas d'autres moyens de le constater.
Le seul élément en sa défaveur, est que je lui avais demandé par écrit de surveiller afin d'intervenir rapidement si c'était nécessaire, et un lit, je me dis que ça se fait tous les jours ou tout du moins très régulièrement. Il n'était pas compliqué ou fastidieux de s'en rendre compte.
Cordialement
> Muzeau
Sans doute, mais ce n'est pas pour autant que le locataire y peuve mais.
Dossier à la une