Ecourter son préavis et reprendre un travail

Signaler
Messages postés
11
Date d'inscription
jeudi 3 janvier 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juillet 2020
-
 rirififiloulou_6154 -
Bonjour,
J'ai informé mon employeur actuel de mon souhait de démissionner avec prochainement l'envoi de ma lettre en AR.
Il m'informe qu'il écourtera mon préavis car il n'est pas du genre à garder une personne avec la volonté de partir pendant 3mois (mon préavis est de 3mois)
Il m'a informé que dans tous les cas, même si il écourte mon préavis, je fais juridiquement toujours partis des effectifs et je ne pourrai en conséquence pas débuter un nouveau job.

Je trouve cette dernière information un peu étrange et je ne trouve aucune information sur ce sujet.

J'ai à ce jour une entreprise qui m'a envoyé une promesse d'embauche avec comme désire de me faire intégrer l'entreprise le 21 Septembre.
Ma question est donc la suivante : Si mon entreprise décide de ne pas me faire faire mon préavis (et me paie mon salaire) puis-je intégrer ma nouvelle entreprise mi septembre ?

Merci par avance pour votre réponse,

5 réponses


bonjour Renaud,

si votre employeur vous libère de votre préavis (en maintenant votre rémunération, bien entendu), je vous confirme que vous faites néanmoins partie des effectifs théoriques jusqu'à la fin de ce dernier.
en revanche, là où il se trompe, mais la confusion est fréquente, c'est que vous pouvez reprendre un autre emploi. En effet, votre employeur vous dispense de l'exécution du contrat de travail. Vous percevez une indemnité dite "de brusque rupture", et non votre salaire (qui est la contrepartie du travail, or vous ne travaillez pas), pendant la durée de préavis non effectuée. Cette nuance est importante, car vous ne pouvez pas cumuler deux salaires. mais vous pouvez cumuler un salaire et le versement d'une indemnité (fut-elle d'un montant égal au salaire).
l'obligation de loyauté (en l'absence de clause de non-concurrence) ne vous est pas opposable non plus.
Messages postés
11
Date d'inscription
jeudi 3 janvier 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juillet 2020
2
Bonjour,

Merci pour votre prompte retour.

Je pense avoir compris, mais est-ce que cette indemnité est mentionné comme tels lors du versement ? où est-ce que mon employeur est "neuneu" et peut déclarer ça comme un solde de 3 mois de salaire ? (bien qu'il ne s’agisse pas d'une contrepartie du à un travail)

Le plus important est de pouvoir reprendre rapidement une activité :) je me vois mal rester 3 mois à rien faire.

Merci encore.

non, ce sera bien indiqué sur votre bulletin de salaire comme du salaire normal, avec paiement de cotisation, etc... La nuance est purement juridique et théorique.
concernant le fait que votre employeur est neuneu ou pas, je ne puis me prononcer avec certitude...
Messages postés
11
Date d'inscription
jeudi 3 janvier 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juillet 2020
2
Mon employeur m'a contacté ce matin pour m'informer que non, si il décide de me libérer de mon préavis il devra me laisser les avantages que j'ai a ma disposition jusqu'à la fin de me préavis (véhicule de fonction + carte essence)
Du coup il est pas trop chaud pour me libérer ahaha.

Je lui ai proposé d'entrer en dialogue afin de trouver un compromis et il m'a dit qu'une fois la lettre de démission reçu il n'est plus possible de faire machine arrière.

Mes cours de droits sont loin derrière moi mais j'étais pourtant persuadé qu'il était possible de faire machine arrière.

Il me précisé également que mes congés posé feront que retarder mon départ car ils décalent ma date de fin de préavis. Je suis perplexe par toutes ses infos, où intox ?

bonjour,

si l'employeur ne vous avait pas libéré par écrit du préavis, effectivement, il peut changer d'avis. Les congés payés ont pour effet de neutraliser le préavis (qui est donc rallongé de la durée des congés payés) sauf lorsqu'il s'agit d'une fermeture annuelle de l'entreprise. Dans ce cas et dans ce cas seulement, le préavis n'est pas prolongé et le salarié percevra une indemnité égale au salaire qu'il aurait perçu pendant le préavis non effectué (donc de la durée des congés payés).
Dossier à la une