Vol à l'étalage

Signaler
-
 Hasara -
J'ai honte de ce que j'ai fait. J'ai volé des vêtements à plus de 200 € et je me suis fait prendre. ils ont appelé la police et j'ai été détenu pendant deux heures. cela s'est produit en 2018. Je suis mère d'un petit garçon et maintenant je suis enceinte. J'ai encore reçu une lettre de la police pour une convocation et j'ai tellement peur maintenant. voudraient-ils me mettre en prison. c'est ma première fois et je n'ai aucun dossier auparavant. Que va-t-il m'arriver. Aidez-moi, s'il vous plaît.

1 réponse

Marrant.. quand vous vous faites pincer c'est toujours la première fois et vous avez honte!!
Que vous ayez un gamin et que vous soyez enceinte n'est pas une excuse
La prison sûrement pas mais une amende et un passage devant juge cest sur
Oui je sais. comment me sens-tu. Je me trompe tellement et quand je vous ai parlé de ma situation, c'est une partie amusante pour vous tous. mais avez-vous déjà été dans ma situation ou l'avez-vous ressenti ?? Je n'ai plus jamais fait ça et c'est une grosse punition pour moi. à cause de ma faute, j'ai beaucoup souffert, même personne ne pouvait l'imaginer. mais si vous pouviez me le faire savoir, aurais-je une autre chance ou non ?? vais-je retourner au tribunal après cette convocation? combien d'argent devrai-je payer pour cela ?? Merci
> Hasara
C'est le juge qui décidera
Messages postés
107
Date d'inscription
mercredi 16 novembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 juillet 2020
7 > Hasara
Bonjour.
si c'est la première fois que vous vous faites prendre et si vous avez rendu les vêtements volés, je pense qu'ils vous mettront une simple amende.
Mais......essayez de ne pas recommencer !
Cordialement
>
Messages postés
107
Date d'inscription
mercredi 16 novembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 juillet 2020

je vous remercie pour vos aimables paroles. oui je ne le ferai plus jamais et je ne penserai plus à le faire. Je veux m'excuser de tout ce que j'ai fait. cette souffrance me suffit et c'est la plus grande punition que j'aie jamais subie.
Dossier à la une