Une rupture de contrat qui me suivrai, selon mon employeur.

Signaler
-
 rirififiloulou_6154 -
Bonjour,

Je suis actuellement en CDD, et j'ai dit à mon employeur que je voulais arrêter mon travail.
Il m'a demandé de prendre un temps de réflexion, parce que ce serait une « rupture de contrat professionnel » et que « ça va [me] suivre après ».

Qu'est-ce que cela veut dire ?

Si j'abandonne mon travail, pour partir travailler dans un secteur qui n'a absolument rien à voir, cela sera un abandon de poste. Mais en quoi est-ce que cela me « suivra » ?

Y a-t-il un registre des contrats de travail rompus ?
Ou bien est-ce que mon nouvel employeur peut faire son enquête auprès de mon précédent travail ?
Ou finalement, est-ce que mon employeur me dit ça parce qu'il ne s'imagine pas que je puisse changer complètement de domaine de travail après cette rupture ?

Cordialement.

2 réponses

Messages postés
33685
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2020
6 689
On ne peut pas rompre un cdd
Vous pouvez être condamné à payer à l'employeur les mois manquants
Réfléchissez bien

bonjour Camille,

je vous confirme qu'il n'existe pas de "registre" administratif ou quoi que ce soit du genre. De même, il court depuis la nuit des temps des rumeurs sur des listes noires de salariés qui circuleraient, mais rien ne permet de démontrer (ou même de soupçonner) leur existence. Souvent, ces rumeurs sont entretenues par les employeurs eux-mêmes...
Il n'en demeure pas moins que, salariée en CDD, vous ne pouvez pas partir comme ça. Vous ne pouvez rompre qu'en accord avec votre employeur (manifestement, il ne veut pas et c'est son droit) ou sous réserve de justifier d'une embauche en CDI dans une autre entreprise. il vous faudra alors respecter un préavis égal à 1 jour ouvré x nombre de semaines de durée de contrat avec un plafond de 2 semaines.
si vous rompez de votre initiative sans justifier d'une embauche en CDI, votre employeur peut dès lors vous poursuivre pour rupture abusive de contrat et vous réclamer une indemnité égale aux salaires que vous auriez perçus jusqu'à la fin du contrat
c'est peut-être cela, plutôt que des histoires de liste noires, que votre employeur a voulu dire.
Dossier à la une