Arbre et sinistre sècheresse

Signaler
Messages postés
10
Date d'inscription
mercredi 13 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2020
-
Messages postés
10
Date d'inscription
mercredi 13 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2020
-
Bonjour,
Suite à un sinistre de sécheresse (il y a un arrêté), l'expert préconise l'abattage de notre arbre ou un écran racinaire qui peut le tuer. Nous voulons garder ce magnifique bouleau qui a au moins 50 ans et l'assureur ne veut pas nous indemniser pour la réparation des fissures si nous ne faisons pas cela. En a-t-il le droit ?
Il ne prendrait pas le coût des travaux de cet écran de toute façon.

De même, l'expert dit que cette sécheresse est révélatrice des modes constructifs légers des piliers de notre portail (construits vers 1930) ce qui évite l'assureur de nous indemniser là aussi ! Nous avons dans notre contrat une option pour les clôtures et dépendances (sans tenir compte de la vétusté) mais il n'en tient pas compte pour ce sinistre. Est-ce normal ?

Merci pour votre réponse, bonne journée

2 réponses

bonjour

l'indemnisation de dommages relevant de la cat nat concerne exclusivement "les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l'intensité anormale d'un agent naturel, lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises."

une cause étrangère, soit ici arbre ou fondation fantaisiste, ne permet pas de rentrer dans le cas de figure légal.
Messages postés
10
Date d'inscription
mercredi 13 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2020

Bonjour
Merci pour votre réponse

Je dois préciser que l'expert admet que c'est la sécheresse qui est à l'origine des fissures et demande l'abattage pour prévenir l'avenir. Ma question demeure donc, à savoir le refus d'indemnisation des travaux de cette fissure (qui est forcément antérieure).
Je comprends bien que les fissures à venir ne seront pas indemnisées mais j'ai du mal à admettre que l'assureur se dédouane de ses obligations pour cette fissure-là, avec ce prétexte qui concerne le futur car nous sommes à jour de nos cotisations. Cela voudrait dire qu'on paie mais qu'en cas de soucis, on n'est pas indemnisé si on ne fait pas ce qu'il veut, c'est presque du chantage !

Actuellement, chacun est unanime pour dire que la maladie du coronavirus révèle les fragilités des séniors avec leurs maladies chroniques et c'est bien la maladie qui les a tués. Là, c'est semblable : la sécheresse, avec ses mouvements de terrain, est révélatrice de la fragilité de ces constructions de 1930 qui ne sont pas aux normes actuelles et c'est bien elle qui provoque ou aggrave les désordres. "La cause déterminante" autorise l'assureur de refuser l'indemnisation et pourtant déterminant ne veut pas dire exclusif. Là encore, on paie mais en cas de problème, rien à faire !!!
J'ai compris beaucoup de choses dans cette affaire, à savoir que je ne peux pas faire confiance, ni à mon contrat, ni à mon assureur

Bonne journée
Dossier à la une