Achat appartemment voisine bipolaire

Signaler
-
 .Ulpien1 -
Bonjour,

Je cherche des conseils pour la situation suivante :

J'ai acheté un appartement que j'adore et que je ne compte absolument pas quitter (je précise ! ) il y a 6 mois.

Lors des visites mon conjoint et moi même avons demandé aux vendeurs si il n'y avait pas de problèmes de voisinage, ce à quoi ils ont répondu fermement "non".

Lors de la signature de l'acte de vente, la notaire leur a très clairement demandé si la voisine (nous ne sommes que 2 dans l'immeuble) causait des nuisances et/ou avait des troubles mentaux susceptibles de nous incommoder ou de nous mettre en danger, ce à quoi ils ont une nouvelle fois répondu par la négative.

Lorsque nous avons emménagé dans le logement, nous avons constaté que cette dame et ses 2 filles étaient très bruyantes le Week end (ses filles sont en internat la semaine), néanmoins, nous n'avons jamais fait la moindre remontrance à ce sujet, en effet, leur situation familiale semble très compliquée et nous pouvons supporter quelques effusions familiales de temps en temps…

Nous avons rapidement été surpris par le comportement de notre voisine qui nous racontait volontiers sa vie et toutes ses galères lorsque nous la croisions, qui nous rendait multitudes de petits services que nous ne lui demandions pas, et qui semblait selon ses dires, être persécutée par la terre entière…
Nous entretenions des rapports totalement cordiaux mais nous restions méfiants.

Lors du confinement elle est restée enfermé avec ses 2 filles et cela a été compliqué pour le trio qui était réellement sous tension.
Un jour alors que je conversais avec la voisine d'en face, dans la rue donc, ma voisine du dessous est apparue à la fenêtre et m'a copieusement insulté en public.
Directement j'ai souhaité dialoguer dans le calme avec elle sur ce qui venait de se passer, ses filles m'ont ouvert la porte, ma voisine s'est cachée dans ses toilettes...
J'ai rapidement compris que ma voisine faisait une crise de paranoïa et se croyait persécuté, en l'occurrence par moi…
Convaincue que je lui veux du mal elle croit que je créé volontairement des nuisances à mon domicile pour la déranger.

Atterrée je lui ai assuré n'avoir jamais voulu la gêner et je me suis engagée à faire cesser ce qui la gênait (à savoir un claquement de porte) sur le champ, je lui également expliqué que je n'avais rien contre elle mais que je n'appréciais pas ses méthodes et qu'à l'avenir je l'invitais à me parler directement ou à m'écrire pour me faire part des choses.

Toute la semaine qui a suivi elle m'a évité, je lui ai donc fait un courrier pour repréciser les choses pas écrit afin de laisser une trace de cet évènement et de ma position.

A réception du courrier elle a hurlé dans son logement que j'était une folle.
Depuis ma voisine se cache dés que je sors de chez moi et fait tout pour ne pas me croiser …

J'ai été interpellé ce jour par son propriétaire a qui elle a remit mon courrier.
Celui-ci m'a félicité pour ma réaction et m'a expliqué que sa locataire était gravement bipolaire, maladie connue des anciens propriétaires de mon logement avec lesquels elle avait régulièrement des altercations.

Outre les nuisances et l'agression que j'ai subit, c'est surtout la maladie qui m'inquiète, la bipolarité n'est pas une maladie mentale anodine : en phase maniaque elle peut ne pas dormir et s'agiter jours et nuits pendant des semaines et en phase dépressive elle peut prendre idée d'allumer le gaz et de nous faire sauter !

J'estime avoir été lésée, les vendeurs ont délibérément caché cette maladie de la voisine.

Lors de la dernière visite une des filles des vendeurs avait évoqué cette maladie, et ils ont vite cherché à la faire taire, je n'avais pas compris sur le coup, maintenant j'y vois plus clair !

Ai-je un recours ?

Merci

2 réponses

Bonjour,

Non. Vous avez acheté un logement, pas les voisins locataires.

Essayez de voir avec leur proprio pour une rupture de bail, mais à voir si les conditions sont réunis !
Pourtant cela s'apparente à un DOL j'aurais réfléchis à 2 fois avant d'acheter l'appartemment au dessus de cette dame, il y a déjà eu des jugements pour des cas similaires à ce que j'ai lu
Messages postés
12831
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 juillet 2020
3 359
Bonjour,

"Lors de la signature de l'acte de vente, la notaire leur a très clairement demandé si la voisine causait des nuisances et/ou avait des troubles mentaux susceptibles de nous incommoder ou de nous mettre en danger"
???
C'est quand même plus que bizarre...
D'une part je n'ai jamais vu un notaire poser une question de cet ordre, et d'autre part je ne vois pas comment n'importe qui pourrait être au courant des "troubles mentaux" de ses voisins ? A moins de demander une attestation d'un psychiatre pour tout le voisinage à chaque vente d'un bien......

Cdt
> Clr71
Parce qu'il y a eu cet arrêt de la cour de cassation, https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000038440425
> Gigi
J'ai lu mais cela est compliqué à comprendre pour moi, que signifie exactement ce texte ?
> Clr71
Les faits sont plus simplement expliqué par cet avocat ? https://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/nullite-compromis-vente-appartement-pour-27269.htm
Ce n'est pas nouveau. https://avisofi-credit-immobilier.fr/dol-du-voisinage-le-vendeur-condamne-a-verser-9-000-euros/
.
> Gigi
C'est effectivement beaucoup plus clair et "conforme" aux articles que j'avais lu jusqu'à maintenant. Je vous remercie vivement
> Gigi
Bonjour
Quand on cite un arrêt de la cour de cassation, c'est la référence du pourvoi qu'il faut indiquer. Merci
Dossier à la une