Litige entre éleveurs professionnels

Signaler
-
 Tif56 -
Bonjour, je suis éleveuse professionnelle de chat de race. Une éleveuse m'a donné contre frais vétérinaire une petite chatte pour reproduction car elle pensait à un problème cardiaque. Selon ses dires "si elle est malade, tu auras un chat de compagnie, si tout va bien tu auras une femelle repro". Jusque là, je ne me suis pas méfié et très franchement car la pauvre petite était élevé dans des conditions d'hygiène que je ne supporte pas... Je l'ai récupéré au mois de mai 2019, l'icad à été faite à mon nom en juin 2019. Je lui ai fait passé son écho cardiaque qui s'est révélé parfaite en novembre 2019. Depuis ce jour, l'éleveuse me demande de la payer ! 2000e! Je lui fais passé les tests génétiques, il s'avère qu'elle est porteuse Pra-B. Je l'emmène en concourt, elle est reconnue non conforme à sa race à cause d'un noeud à la queue. Et j'ai remarqué qu'elle avait un médaillon blanc sur le cou. Avec tout ces défauts j'ai décidé de ne pas la faire reproduire.
Je n'ai jamais eu de contrat de vente, et aujourd'hui (10 mois après le don) elle veut me faire signer un contrat de vente stipulant que je lui dois 1200e soit le prix compagnie de cette femelle ou de lui rendre non stérilisé. J'aime ma fifille et je ne veux pas qu'elle retourne chez elle pour qu'elle la reproduise...
Suis-je dans l'obligation de signer ce contrat ?
Dois-je la payer ?
Puis je la stérilisé et la garder ?
Merci à ceux qui m'auront lu et si vous avez des textes de lois qui justifie vos propos ce serait bien car madame l'éleveuse est juriste et est déjà au tribunal avec 3 personnes, elle n'hésitera donc pas à m'y emmener...

2 réponses

Messages postés
30634
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
12 août 2020
8 580
Bonjour

Pas de Contrat = pas d'obligation.. Surtout ne signe rien.. Tu t'es faite une 'amie'.. Tant pis..

Fondement: Code Civil L1353:

Celui qui réclame l'exécution d'une obligation doit la prouver.

Le conseil est de ne pas lui écrire car elle pourrait s'en servir contre toi..

Tu laisses braire! Elle t'a refilé un animal sans grande valeur marchande (Mais si attachant.).

Si tu as une assurance Juridique mets la sous le coude..

A+
Le problème c'est que a la base c'était une amie justement... Elle a tous mes messages depuis un an, mais rien de dit car tout c'est dit par téléphone à part ses dernières semaines par SMS et mail en m'appelant "madame"... Elle prépare quelque chose je le sens....
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020
783 > Tif56
Laissez la perdre son temps, elle va se fatiguer toute seule.

Une "amie" qui agit de la sorte ne mérite pas l'amitié.
>
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020

Oh oui c'est sur ! Merci beaucoup
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020
783
Bonjour,

Comme indiqué par Afrika, pas de commende, pas de contrat, vous ne devez rien, c'est cadeau.

Ignorez ses relances ou menaces, vous ne risquez rien.
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020
783 > Tif56
Pas de contrat = pas de vente, c'est aussi simple que ça.

Ne cherchez pas midi à quatorze heures.

IGNOREZ.
>
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020

Merci, je vais donc bloquer son numéro et Facebook pour être enfin tranquille car un message par jour c'est du harcèlement... Je n'en pouvais plus !! Elle m'a envoyé un contrat qu'elle a signé hier, je ne le signerai donc pas. Elle me menace de venir chez moi récupérer la fifille mais de toute façon elle est à mon nom et donc ce serait du vol...
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020
783 > Tif56
Oui elle n'a plus aucun droit, ne retournez pas son contrat, ne répondez plus, l'animal étant inscrit sous votre nom elle ne peut le reprendre, comme vous l'indiquez ce serait un vol.

Elle ne peut rien contre vous, en l'absence de contrat de vente ou de bon de commande, elle ne peut que vous menacer dans le vide.

Passez à autre chose.
>
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020

Merci beaucoup
>
Messages postés
2458
Date d'inscription
dimanche 9 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2020

Bonjour, suite à cette histoire avec cette éleveuse, j'ai rencontré une personne qui m'a dit avoir aussi eu ce genre de problème avec une amie de cette éleveuse. Nous avons fort sympathisé ! Elle m'a acheté un mâle en reproduction, une femelle contre un chaton de cette même femelle l'année prochaine et j'ai réservé une petite femelle de chez elle.
Je lui ai noter par mail une liste des éleveurs à qui je ne préférerai pas qu'elle vende en repro.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'elle a partagé cette liste avec l'éleveuse avec qui j'ai mes problèmes, ainsi que toutes nos conversations privées en capture d'écran.
L'éleveuse en a donc profité et à partager à tous les membres de cette liste la liste... Et les captures d'écran.
Ces personnes portent pleinte pour diffamation.
La dame avec qui j'ai sympathisé s'est donc rétracté sur ma réservation pour motif de non conformité de la petite femelle qui aurait un défaut. Elle ne veut pas me rembourser mes arrhes (1000e versé en 2 fois par virement bancaire) car celon elle, le mâle que je lui ai vendu lui a fait un seul bébé malformé sur sa femelle... Elle veut donc "se servir" de ces 1000e pour se rembourser les frais de vétérinaire ainsi que rembourser une saillie qu'elle aurait faite.
Je ne rêve pas non plus, le bébé de l'année prochaine qu'elle me dois elle ne me le donnera pas.
Quels sont mes recours ?
Je risque quoi vue qu'elle a transmis toutes nos conversations ?
Je suis perdue... Et je me sens tellement bête de lui avoir fait confiance alors qu'elle parlait avec cette éleveuse depuis le début...
Dossier à la une