Droit de passage et indemnités abusives

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 3 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
3 février 2020
-
Rico164
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 3 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
3 février 2020
-
Bonjour.
Nous avons été condamné par la Cour d'Appel à payer une indemnité journalière à notre voisin pour l'utilisation d'un droit de passage. Pour mettre fin au paiement de cette indemnité nous avons modifié nos bâtiments pour créer un accès, fermé à l'aide d'une clôture notre accès au passage chez le voisin, le tout constaté par un huissier. Nous avons informé notre voisin par lettre recommandé de notre renoncement à ce droit de passage.
Notre voisin (très procédurier!!) continue, néanmoins, à percevoir l'indemnité journalière par voie d'huissier et fort de la décision de la Cour d'Appel.
Comment mettre fin à cette situation absurde.
Merci pour vos éléments de réponses et vos éventuels questions.

1 réponse

Messages postés
76971
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
8 février 2020
9 031
Si cette servitude a été acquise par titre, signer tous les deux un autre titre authentique par devant notaire officialisant la fin de cette servitude.

Si la servitude a été imposée jadis par décision de justice, enclencher la procédure devant le même tribunal pour obtenir la décision contraire.

--
Rico164
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 3 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
3 février 2020

Nous avons consulté un avocat qui a enclenché une assignation au TGI au motif de l'article 685-1 "En cas de cessation de l'enclave et quelle que soit la manière dont l'assiette et le mode de la servitude ont été déterminés, le propriétaire du fonds servant peut, à tout moment, invoquer l'extinction de la servitude si la desserte du fonds dominant est assurée dans les conditions de l'article 682.A défaut d'accord amiable, cette disparition est constatée par une décision de justice."
Nous avons déjà eu écho que cette procédure n'était pas recevable. En effet cet article est en faveur du fond servant et ne constitue pas un argument pour le fond dominant. En bref nous allons devoir relancé une nouvelle procédure, soit pour le moins un an d'attente et de versements d'indemnité journalières.
Autre piste: suspendre les versement des indemnités auprès de l'huissier. Dans ce cas il peut procédé à une saisie attribution que nous avons 1 mois pour contester auprès du Juge d'Exécution. La cause du jugement ayant disparu, le Juge d'Exécution a t'il pouvoir de suspendre le paiement?
Dossier à la une