ENGIE démarchage abusif et lettre de recouvrement EFFICO [Résolu]

Signaler
-
Messages postés
30560
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
3 août 2020
-
Bonjour,

J'aimerais avoir s'il-vous-plaît votre avis concernant mon litige avec ENGIE. Voici le détail de ma situation :


Je suis domicilié chez mes parents propriétaires, qui ont un contrat électricité chez EDF.

Il y a quelques mois, j'ai reçu un appel de ENGIE se faisant passer pour une filiale d'EDF, me proposant de faire des économies en souscrivant un contrat. Pensant bien faire, j'ai commis l'erreur de faire l'amalgame ENGIE/EDF et j'ai eu la grande naïveté d'accepter et de souscrire vocalement un contrat "Electricité + Gaz" (important) pour notre domicile.

Détail que j'ai réalisé quelques instants après : notre domicile est en fait alimenté en 100% électricité (aucun gaz). J'ai alors rappelé ENGIE en expliquant que je souhaitais me rétracter immédiatement, ce qui a été accepté et le conseiller m'avait expliqué que de toutes façons, la souscription était caduque dès lors que nous n'étions même pas alimentés en gaz.

Ainsi, nous n'avons JAMAIS reçu aucun courrier de contrat ENGIE, ni aucune facture ENGIE.
D'autre part, nous n'avons JAMAIS été résilié d'EDF, et nous disposons d'ailleurs de toutes les factures EDF que nous payons mensuellement.

Pourtant, depuis ce jour ma mère reçoit régulièrement des appels (des spams si je puis dire...) d'ENGIE réclamant le paiement d'une facture. Naturellement, je lui conseille d'ignorer systématiquement tous ces appels : nous ne sommes mêmes pas clients chez eux !!

Aujourd'hui, je reçois un courrier d'EFFICO ayant pour objet "Recouvrement de créances amiable et judiciaire", mandaté par ENGIE et réclamant le paiement "dans les plus brefs délais" d'une soi-disant dette de 200€ que ma mère doit à ENGIE !
Le tout terminé par une petite menace "nous serons dans l'obligation de poursuivre le recouvrement devant les Tribunaux compétents"...


Que devrions-nous faire en réponse à ce courrier ?

Dois-je contester le recouvrement ? Ou simplement ignorer totalement tout contact de leur part ?

Je vous remercie de m'avoir lu et également d'avance pour vos réponses.
A voir également:

5 réponses

Messages postés
30560
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
3 août 2020
8 541
Bonjour

Effectivement pas de Procédure pour une somme aussi ridicule.. De plus ENGIE (Ou ses sbires EFFICO ..) auraient du mal à justifier le fondement de cette 'dette' bidon..

Code Civil L 1353:

Celui qui réclame l'exécution d'une obligation doit la prouver.

Tu peux dormir tranquille!

Laisse braire..

A+
Messages postés
20463
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 août 2020
13 350
Bonjour,

Jamais personne ne vous assignera devant un tribunal pour 200 €, même si vous recevez des courriers qui prétendent le contraire.

Ne perdez pas de temps, d'argent ou d'énergie avec ces gens : vous les ignorez totalement.
Vous verrez, ça finira par se calmer.
Bonjour à tous, je suis l'auteur du post.

Je reviens vers vous car jusqu'à aujourd'hui je continue de recevoir des relances : mise en demeure de payer sous 48 heures il y a quelques semaines, que j'ai ignoré.

Et puis aujourd'hui un courrier simple d'un cabinet de huissiers de justice associés, mandatés par Effico (eux mêmes mandatés par le créancier Engie), me demandant de payer "immédiatement" et menaçant de "lancer une procédure judiciaire, permettant la mise en oeuvre des voies d'exécution forcée".

Que faire de ce courrier ? Le recouvrement (infondé comme expliqué dans mon post original) vient d'escalader aux huissiers.

Merci d'avance.
Messages postés
20463
Date d'inscription
vendredi 18 mars 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 août 2020
13 350
Je vous ai déjà répondu le 8 novembre, il me semble :
"Bonjour,
Jamais personne ne vous assignera devant un tribunal pour 200 €, même si vous recevez des courriers qui prétendent le contraire.
Ne perdez pas de temps, d'argent ou d'énergie avec ces gens : vous les ignorez totalement.
Vous verrez, ça finira par se calmer. "
Cela vaut également pour les huissiers qui interviennent ici en recouvrement amiable. Vous les ignorez eux aussi.
Messages postés
18
Date d'inscription
mardi 2 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2020

Bonjour Bryght,

Nous vous présentons nos excuses pour cette situation. Afin de vous apporter une aide, pouvez-vous nous transmettre votre demande, votre référence client ainsi que vos coordonnées par mail, à l’adresse cm.engieparticuliers@contact-particuliers.engie.fr ?

Restant à votre écoute,

La Social Team d’ENGIE
Bonjour,
Vous avez dû comprendre à la lecture de mon post que je n'ai PAS de référence client, car je ne suis pas client chez ENGIE...
Messages postés
30560
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
3 août 2020
8 541
Re:

Laisse braire ces ignares!! Il ne se passera RIEN..

Et si par extraordinaire une Procédure était engagée tu pourrais réclamer des D&I fondés sur une Procédure Abusive..

Cf Code Proc. Civile L32-1

Celui qui agit en justice de manière dilatoire ou abusive peut être condamné à une amende civile d'un maximum de 10 000 euros, sans préjudice des dommages-intérêts qui seraient réclamés.

Procédure abusive: Procédure non fondée (Tu n'as - ou n'as eu - aucun Contrat ENGIE..)..

A+
Messages postés
18
Date d'inscription
mardi 2 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2020

Bonjour Afrikarnak,

Nous vous présentons nos excuses pour cette situation. Afin de vous apporter une aide, pouvez-vous nous transmettre votre demande, votre référence client ainsi que vos coordonnées par mail, à l’adresse cm.engieparticuliers@contact-particuliers.engie.fr ?

Restant à votre écoute,

La Social Team d’ENGIE
Messages postés
30560
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
3 août 2020
8 541
ENGIE, EDF, Direct Energie et autres je ne connais pas.. Suis chez ENOVOS notre Opérateur historique..
Dossier à la une