Situation complexe, démission + reprise d'une formation

- - Dernière réponse : hoquei44
Messages postés
10366
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 août 2019
- 14 août 2019 à 15:27
Bonjour,

Je vous explique brievement ma situation. Je suis actuellement employé en cdi et souhaiterais poser ma démission au 7 septembre (bénéfice du droit local 15j).

Je reprends une formation dans une école subventionnée par Pole emploi le 12 septembre.

Je viens de tel à Pole emploi pour des renseignements et là c'est le drame !



On m'annonce que :

-Pendant 4 mois aucuns droits (je le savais déjà), sauf qu'à l'issu des 4 mois ce n'est pas sur que la commission paritaire me valide mes droits.

-Qu'il faut que m'inscrive au plus vite le 7, en ayant anticipé un rdv Pole emploi par avance pour exposer mon projet pro à un conseiller et qu'il valide le projet.

-Et que sur toutes ces conditions, comme je démissionne je ne suis assuré de rien.



Malgré la loi Macron (en novembre), le conseiller m'indique qu'on n'est pas en novembre et qu'en aucun cas la rétroactivité de ma situation me permettra d'en bénéficier.



Cependant le conseiller m'a laissé entendre que si je me faisais licencier, aucune des conditions exposées précedemment ne comptaient.

Même pour faute grave !

Donc si je fais une grosse betise :

-Pas de période de 4 mois sans allocs

-Pas de stress concernant l'acceptation ou non de ma formation par Pole emploi

-Pas d'autres problèmes à priori dû à la faute grave ?



Donc la solution miracle à tous mes maux serait le licenciement ????

J'aitoujours eu des bons rapports avec ma hierarchie, ça va me faire étrange de devoir faire une connerie, mais c'est vital pour moi.

Je précise qu'ils sont fermés au dialogue sur une rupture conventionnelle et que je n'ai toujours pas envoyé la lettre.



Je suis désolé pour les fautes, mais j'écris rapidement sous l'émotion.

Un grand merci à ceux qui sauront me guider et qui prendront la peine de me répondre.
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
10366
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 août 2019
3724
0
Merci
Bonjour,

Pas d'autres problèmes à priori dû à la faute grave ?  

Faute volontaire égale passage au tribunal et casier judiciaire selon les cas.
Donc, solution miracle, tout dépend du point de vue...

CB

Oui enfin je ne comptais pas aller jusque là...

Une faute pour abandon de poste ou quelque chose comme ça.
hoquei44
Messages postés
10366
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 août 2019
3724 -
Cela est suffisant pour aller au tribunal et vous faire condamner (mais sans casier judiciaire pour ce genre de faute).

Et en plus tant que l'abandon de poste dure, aucune indemnisation chômage : donc votre argument ne tient pas vraiment la route. Si vous vouliez trouver une idée pire que celle-là, il faut le vouloir.

CB
J'ai l'impression que vous me prenez vraiment de haut.
On voit très bien dans quel clan vous penchez...
hoquei44
Messages postés
10366
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
19 août 2019
3724 -
parce qu'il existe des clans ?
Alors dans ce cas, le suis dans le clan du respect de la loi.

Et oui, je l'assume !

J'aurai pensé qu'en venant sur ce forum et avec un pseudo comme le votre, cela aurait également été votre cas. Étrange !

CB
Commenter la réponse de hoquei44
0
Merci
Bonjour,

Jamais l'abandon de poste n'est une solution, car cela revient au même : votre employeur n'a aucune obligation de vous licencier, et peux vous garder dans son effectif et vous faire des fiches de paies à 0€. Bien étendu, ces fiches de paies seront utilisés pour le calcul de vos futures droits ! (à la baisse)

Ma compagne était dans le même cas il y a un an. Résultat : elle a fait sa formation, sans allocations, pendant un an. C'est le jeu...
Je vois merci pour votre témoignage
Commenter la réponse de Komar
Dossier à la une