Logement à titre gratuit et succession

- - Dernière réponse :  Camille - 5 juin 2019 à 18:04
Bonjour,

Je vis actuellement avec mon copain dans la maison que ses parents lui ont fait construire, depuis 1 an environ. Lui y loge depuis 10 ans environ. Leurs autre fils est également logé à titre gratuit dans une autre maison appartenant à leurs parents.
Actuellement, je finance à part égal "l'entretien" de la maison : facture, peintures intérieurs, décoration, ameublement, petits travaux (achats de meubles vasques pour les salles de bain, ...), aménagement extérieur, ...
Je me retrouve dans un certain embarras avec mes beaux parents.
En effet, ayant plusieurs habitations, ils bénéficient d'avantage financier pour l'assurance habitation, mais ceux-ci refusent d'y ajouter mon nom.
Actuellement, seuls les factures d'EDF et d'eau possède mon nom, en plus, de celui de mon copain. Le reste de mes documents sont envoyé "chez Mr ...". Je me retrouve donc sans assurance habitation pour couvrir mes biens, ... et à payer une responsabilité civile en plus.

Mes principales questions sont :

- Comment puis-je me couvrir au niveau de l'investissement financier que je fais dans cette maison ?
- Si du jour au lendemain, mon copain et moi nous nous séparons, est-ce que je peux récupérer mon financement ?

Et concernant les successions, mes beaux parents ont dit à mon copain, qu'ils attendraient leurs décès pour qu'il n'y ait pas de frais. Or, j'avais cru comprendre que pour faire marcher les successions et les héritages, il fallait au moins payer un notaire en fonction de la somme de biens hérités.
Car il me semble qu'il existe d'autres types de succession mais que malheureusement je ne connais pas ou pas bien.

Serait-il possible de m'éclairer sur ces situations svp ?
Car à l'heure actuelle, je ne trouve pas ma place dans cet environnement, qui en tout point n'est pas le mien mais que je finance quand même.
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
4364
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juin 2019
1263
0
Merci
Bonjour
Vous vivez en concubinage. En conséquences , les dépenses que vous financez pour l'entretien de la maison, le sont à fonds perdus!
Les parents de votre concubin ne sont pas vos beaux-parents , mais des étrangers.
"Les concubins ignorent la loi, la loi les ignorera" (Napoléon). Cette règle est toujours en vigueur tant pour le législateur que pour la jurisprudence.
Quant aux successions , je ne vois pas ce qu'elles viennent faire dans votre exposé.
Merci de votre réponse. En fait, même si je reste par amour, je n’aurai jamais aucun droit et je donne de l’argent pour entretenir une maison sans avoir aucune reconnaissance.
Je réfléchit pour mon avenir, et dans ce cas, je préfère encore acheter une maison ou faire construire pour que mon investissement financier ne soit pas « à perte ».
Les questions de succession sont pour mon copain.
Commenter la réponse de Ulpien1
Messages postés
30295
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juin 2019
9913
0
Merci
Serait-il possible de m'éclairer sur ces situations svp ?
Quand bien-même seriez-vous unie par le mariage, vous ne faites pas partie de la famille de votre compagnon de vie, quel que soit votre statut.
N'espérez rien.
Et plus vous demanderez, moins vous obtiendrez.
Les démarches de cette nature laissant augurer la recherche d'un intérêt matériel ne sont pas appréciées.

Car à l'heure actuelle, je ne trouve pas ma place dans cet environnement, qui en tout point n'est pas le mien mais que je finance quand même.
Vous ne trouverez jamais votre place.
La "pièce rapportée" ne fait pas partie de la famille et n'en fera jamais partie.
Ne financez rien, vous serez perdante.

Mes principales questions sont :
- Comment puis-je me couvrir au niveau de l'investissement financier que je fais dans cette maison

Aucune possibilité.
Votre présence est tolérée.
Vous n'êtes pas dans vos murs.

- Si du jour au lendemain, mon copain et moi nous nous séparons, est-ce que je peux récupérer mon financement ?
Vous aurez plus de chances de repartir avec une seule valise qu'avec un chèque.
Merci pour votre réponse.
Je comprend que ma demande puisse prêter à confusion
"Les démarches de cette nature laissant augurer la recherche d'un intérêt matériel ne sont pas appréciées. "
Mais effectivement, même si je viens d'une famille avec peu de moyen, contrairement à la sienne, je ne veux rien de plus que ce que j'ai investit. J'ai toujours été fière de pouvoir subvenir seule à mes besoins et justement, cette situation d'être "dépendante" m'agace car ce n'est pas dans ma nature. Mais ayant déjà été "abusé" financièrement avec un ex, je n'ai pas envie de recommencer. Je cherche surtout à me protéger.

Merci encore pour votre réponse
Commenter la réponse de condorcet
Dossier à la une