Comment faire...succession

Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 4 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
5 juin 2019
- - Dernière réponse : condorcet
Messages postés
30263
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juin 2019
- 5 juin 2019 à 18:03
Bonjour,
Je suis marié et nous avons achete un bien immobilier il y a 2 ans. Nous sommes parents d une petite puce de 4 ans. Nous avons, lors de l'achat, fait une donation au dernier des vivants. Je suis egalement père de 2 ados issues d une précédente union. Mes rapports avec mes 2 grandes se sont enormemant détériorés,elles nous crachent a la gu****, ne me contactent que pour l'argent. Je ne les ai pas vu depuis un moment. Elles nous ont fait beaucoup de mal, surtout a notre fille de 4 ans qui pleure ses soeurs depuis des mois a tel point qu un suivi pedopsy a été indispensable (c est sur que voir ses soeurs insulter et frapper leur pere et sa mere n aide pas). Aujourdhui nous en avons ras le bol et nous voulons protéger notre fille a tous prix. Savez vous si il y a des possibilités de favoriser au maximum notre fille sur la succession de notre maison, au detriment de ses grandes soeurs? Nous sommes conscients que nous ne pouvons pas les desheriter. Mais au vu de leur comportement vis a vis de nous,et surtout de la petite, nous souhaitons leur laisser le moins possible. Merci de ne pas nous juger... vous ne savez pas ce que nous traversons. La pension a toujours ete payee, ainsi que les frais medicaux, les cantines, les voyages scolaires.... merci d avance de vos réponses
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
30263
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
20 juin 2019
9892
0
Merci
nous souhaitons leur laisser le moins possible.
Ce "moins possible" est la "réserve" correspondant dans votre cas aux 3/4 de votre succession soit 1/4 pour chacune des 3 filles.

La donation au dernier vivant est le meilleur moyen de protéger les intérêts du conjoint survivant pouvant opter pour ce "4 ème. quart" en pleine propriété + l'usufruit sur les 3/4 revenant aux 3 enfants, ces 3/4 leur étant donc indisponibles pendant l'existence du conjoint survivant.
De plus, le conjoint survivant dispose d'un droit d'usage et d'habitation viager de l'immeuble commun, ce qui les privera d'engager toute tentative de contestation.
Vous ne pouviez faire mieux.
Commenter la réponse de condorcet
Dossier à la une