Malfaçons terrasse

Messages postés
34
Date d'inscription
jeudi 16 août 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2019
- - Dernière réponse : anemonedemer
Messages postés
13365
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
23 avril 2019
- 12 avril 2019 à 15:05
Bonsoir à tous,

J'espère que ma question ne sera pas trop "hors sujet", d'autant plus dans la section sélectionnée.
Si tel est le cas, je m'en excuse mais ne sais pas où trouver de réelles réponses à mes questions !
Par avance, je remercie tous ceux et celles qui voudront gentiment m'aider.

Pour faire simple, il y a 8 mois, j'ai signé un devis pour faire faire la pelouse, la terrasse et les clôtures de mon jardin (non attenant à mon logement). L'entreprise garantissait sur le dit contrat une exécution des travaux dans les 2 mois (fin théorique octobre 2018)...or ils sont toujours inachevés (communication extrêmement difficile avec cette entreprise et non respect des dispositions du contrat signé).
Ce jour, les ouvriers sont venus réparer la plus "grande" malfaçon et ont achevé la terrasse mais je ne suis pas encore totalement satisfaite du résultat final. En effet, la terrasse, faite de dalles en béton, présente des défauts : plusieurs dalles sont déjà abimées, 1/3 ne sont pas stables et toute une rangée s'enfonce.
Cela n'est peut être que de l'esthétique, mais vu la somme engagée cela me contrarie. Par ailleurs, le fait que des dalles s'affaissent déjà ou soient mobiles me font craindre une détérioration rapide de la situation...
Que dois je faire pour résoudre cette situation ? (communication difficile avec l'entreprise peu sérieuse, qui à coup sur, va s'agacer et me causer des tracas...)
D'autres interventions doivent être programmées mais aucune date n'est encore fixée (correction d'une autre malfaçon concernant l'occultation et pelouse -- la terrasse est officiellement terminée -- ).

Mille mercis une fois encore pour m'avoir lue et pour votre aide prochaine ++
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
32099
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
23 avril 2019
693
2
Merci
bonsoir
travail mal fait= travail pas fait => injonction de faire aussi

Dire « Merci » 2

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 19034 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

mms57
Messages postés
34
Date d'inscription
jeudi 16 août 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2019
-
Bonjour et merci beaucoup pour votre retour.
Concernant le travail "mal fait", je redoute que cela soit considéré comme dérisoire de la part de l'entreprise et donc non pris au sérieux.
Pas d'autre choix que d'adresser un courrier (que j'avais déjà préparé d'ailleurs, sans jamais oser l'envoyer).
Merci encore !
Commenter la réponse de xplom
Messages postés
13365
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
23 avril 2019
4810
1
Merci
Bonjour,
Avez-vous tout payé ou pas ?
Si le chantier n'est pas terminé, il faut utiliser la procédure "injonction de faire". Contactez un huissier
mms57
Messages postés
34
Date d'inscription
jeudi 16 août 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2019
-
Bonjour,
Merci ++ pour votre réponse.
J'avais effectivement préparé un courrier mais comme ils s'étaient finalement décidés à venir je ne l'ai pas envoyé, de peur qu'il ne viennent plus du tout.
Je pense que je n'ai plus le choix à présent...
Merci encore !
mms57
Messages postés
34
Date d'inscription
jeudi 16 août 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
21 avril 2019
-
J'oubliais : non, la totalité de la somme n'a pas encore été versée, 40% seulement (ouf !!)
anemonedemer
Messages postés
13365
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
23 avril 2019
4810 -
Ecrivez uniquement en RAR à l'entreprise en mettant une date limite pour réaliser les travaux.
Ensuite voyez ici :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1787
Commenter la réponse de anemonedemer
Dossier à la une