Preavis réduit [Résolu]

- - Dernière réponse :  Cclf - 27 nov. 2018 à 23:21
Bonjour,
Nous avons une question concernant le preavis réduit invoqué par nos locataires :
Ils nous ont donné leur preavis de 3 mois le 15 novembre pour se terminer le 15 janvier. Ils ont déménagé 15 jours après le congé. Ils ont dès le départ essayé de ne pas payer les mois restants. Ils viennent de nous annoncer que le CDD n'était pas reconduit et invoque de ce fait un préavis réduit. Sont ils dans leur droit et dans l'affirmative le preavis réduit court il depuis la date du 1er congé ou de ce second congé ?
Merci d'avance
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
22018
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Dernière intervention
10 décembre 2018
0
Merci
bonsoir,

Donner un 2° congé :

http://www.adil78.org/conge-du-locataire--pas-de-seconde-chance-avec-le-preavis-
« Est-il possible de bénéficier du préavis réduit par un second préavis ?
Il serait en effet tentant de croire que, suite à la découverte de ce préavis réduit, il serait possible de faire parvenir un second préavis au bailleur, afin de solliciter ce préavis réduit plutôt que le préavis de trois mois initialement demandé.

Toutefois, aucune obligation légale n'oblige le bailleur a accepter ce second préavis : ni l’article 15 en question, ni la jurisprudence.

En effet, l’article 15 explicite au contraire que le motif permettant de bénéficier du préavis réduit devra être impérativement notifié, sans quoi le préavis de droit commun sera applicable.
Par ailleurs, cela répond également à la nature même de l’acte de congé, qui est un acte unilatéral, qui fait état de la volonté d’une des parties de mettre fin, volontairement et consciemment, au bail. Par conséquent, il ne peut, une fois délivré, faire l’objet d’une quelconque rétractation par son auteur.

Par conséquent, un second préavis ne saurait venir contester son précédent, envoyé volontairement par le locataire et supposément, en connaissance de cause. Ce second préavis ne pourra faire foi que par volonté du bailleur, qui aura ou non accepté celui-ci, sans qu’aucune obligation légale ne puisse l'y contraindre. »

Cela est-il possible si la situation a changé (ce qui n’est pas le cas pour une zone tendue par exemple) ? :
« Sans jurisprudence ni législation disant le contraire, la réponse est OUI. Après avoir envoyé une LRAR à votre propriétaire ou votre agence pour lui notifier un congé avec préavis de 3 mois, si vous vous retrouvez dans une situation qui vous donne droit à un préavis d’un mois, vous pouvez tout à fait envoyer un deuxième recommandé pour faire valoir votre droit à un préavis réduit (penser à joindre impérativement un justificatif). Le délai d’un mois court alors à compter de la réception par le bailleur de ce second recommandé. »
Cf. : https://blog.locservice.fr/locataire-il-modifier-preavis-en-cours-3-mois-en-preavis-1-mois-2086.html


https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/323-preavis-de-location-resiliation-du-bail

cdt.
Merci beaucoup pour la rapidité de cette réponse ! Cordialement
Commenter la réponse de djivi38
Dossier à la une