Perdu au prud' homme, ai je une chance en appel.

Résolu
Mjzke
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 25 juillet 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
25 juillet 2018
- 25 juil. 2018 à 15:44
 Tulip - 1 juil. 2020 à 14:35
Bonjour,
Suite à un licenciement pour faute grave, ou l'on me reproche d'avoir chargé une pallette en trop dans un camion et par conséquent d'avoir dépassé le poids autorisé, j'ai saisi le conseil des prud-hommes. J'ai apporté des preuves sur le fait que jour du chargement je n'avais pas préparé la commande ( les commandes préparés sont écarté du reste stocké), expliqué que je ne détenais pas le bon de chargement ( le chef de depot ne pouvant pas me le fournir) et que je n'était pas le seul magasignier à procédé au chargement. Ce jour là, il y avait 2 chargement à faire dans le meme camion, pour 2 destinations. j'ai signé les documents et la lettre de voiture (cmr) pour l'une des destination et c'est un collègue qui a signé les documents pour la seconde destination pour un autre dépôt de la société, sur laquelle on me reproche d'avoir mit la pallette en trop.
L'entreprise quand à elle, dit que j'etais le seul magasignier à procédé au chargement global, que la pallette en trop ne se trouvait pas parmis la commande préparé ( en gros que j'ai délibérément été la cherché dans le stock pour le plaisir de me faire virer), elle met en avant une vidéosurveillance ou l'on me verrai apparemment charger cette pallette qui serait non étiqueté ( feuille A4 inséré entre les cartons et le film avec la destination écrire dessus) ainsi qu'une attestation du chef de dépôt en la faveur de l'entreprise disant avoir visionné la vidéosurveillance et appuyant mon licenciement par soit disant plusieurs avertissements.
A savoir que cela faisait 12ans que j'etais dans l'entreprise, je n'avais jamais eu de sanction pendant 11ans et mon employeur était pleinement satisfait de mon travail. En quelques mois ( pratiquement 1 ans) avant le licenciement, tout c'est effondré. Ma précédente chef de dépôt devant partir en retraite, on m'a formé en me laissant croire obtenir son poste à son départ. Chose qui ne s'est pas produite puisque mon employeur à embauché à ce poste une personne issu d'un autre métier et ne s'y connaissant pas du tout ( le chef de dépôt ayant fait l'attestation à mon encontre et par ailleurs une connaissance de mon patron de loisir sportif) on ma demandé de le former, chose que j'ai faite malgré ma peine pour le poste que je n'ai pas eu et mon incompréhension sur cette embauche, mais bon! Entre temps l'entreprise connaissait des difficultés financière et il y avait de moins en mois de camion à charger, donc moins de travail et je faisait parti des magasigniers les mieux payés. Peut après l'arrivé du nouveau chef de dépôt, je me suis vu affligé un avertissement pour un sac de produit percé retrouvé et le non respect du règlement intérieur pour l'avoir laissé là. Sans preuve que cela soit de mon fait bien-sûr et ce n'était d'ailleurs pas le cas, mais mon employeur n'a rien voulut savoir. Puis quelques mois après, un second pour un cartons qui n'était plus dans les stock physiquement mais présent informatiquement (bug informatique), puisque tout est scanné. La encore, mon patron ma mit se disfonctionnement sur le dos.
Donc au prud'homme j'ai perdu, le conseil confirme mon licenciement pour faute grave en tenant compte de ces 2 avertissements, de l'attestation du chef de dépôt et du visionnage de la vidéosurveillance, qui n'a pas été visionné puisque cette soit disant preuve n'a pas été remise au conseil. Ils confirment que j'etais le seul à procédé au chargements et disent même que ma seule signature figure sur les documents. ( ils ont du bien se torché la tronche au restau le midi, pour ne pas voir la différence!) Enfin bref, mon avocat me propose d'aller en appel. Il était très confiant tout au long de la première instance, estiment que le contre rendu de la partie adverse était bancale et qu'aucune preuve à mon encontre appuyant leur dire sur les circonstance de mon licenciement, avait été présenté. Que la lettre de voiture non signé de ma main serait la pièce capital appuyant ma bonne fois sur le fait que je n'était pas seul pour se chargement et qu'on ne pouvait me sanctionné pour cette erreur sans sanctionner mon collègue.
J'ai le sentiment d'avoir été licencié injustement pour une motivation autre qu'une réel erreur de chargement, j'ai le sentiment que le conseil des prud'hommes n'a même pas regarder les pièces fournit par mon avocat et fais gagné la partie adverse sur leurs simples dire et une vidéo fantôme.
Je me demande si cela vaut vraiment la peine que j'aille en appel avec les frais et le stresse que ça implique.
A voir également:

4 réponses

GKLONE
Messages postés
6601
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
10 août 2022
2 335
Modifié le 25 juil. 2018 à 16:50
Bonjour
On a toujours une chance en appel, sinon à quoi servirait d'avoir cette possibilité ?! Les juges en appel sont des professionnels, qui jugent selon la loi, aucun autre critère subjectif ne viendra polluer le débat.
Mais avoir une chance ne vous garantit rien, et vous ne pourrez savoir si vous avez eu raison qu'après le jugement...
6
Mjzke
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 25 juillet 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
25 juillet 2018
6
25 juil. 2018 à 17:58
Merci de votre reponse.
En effet, c'est une chance d'avoir cette possibilité. Surtout que dans mon cas, si la loi avait primé lors de la décision, la lettre de voiture signé par un autres magasignier aurait value de fait que c'est cette personne qui se rend responsable de l'erreur. Si les juges y avait accordé un peu d attention, il ne dirait pas que j'ai signé les 2 lettres de voitures, la différence de signature étant flagrante. Mais je suis sérieusement découragé, si je pose cette question aujourd'hui, c'est pour m'aider dans le sens où ca me parait anormal la manière de ma défait et savoir si cela paraît aussi anormal à d'autre personne. Surtout par rapport au prise en compte des preuves.
0