Plus de places dans mon lycée d'affectation

Remy - 2 juil. 2018 à 14:39 - Dernière réponse : sophiag 38107 Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 22 juillet 2018 Dernière intervention
- 8 juil. 2018 à 13:39
Bonjour, je suis actuellement en seconde générale dans un lycée privé et l'année prochaine je souhaite partir en première ES dans mon lycée de secteur qui est un lycée public question de temps de trajet sachant que mon lycée actuel ne fait pas la filière ES.
Mon lycée me fait passer en première avec les félicitations rien d'anormal mais quelques semaines plus tard il m'appelle pour me dire que tous mes choix pour l'année prochaine dont refusés sachant que j'ai mis plusieurs lycée (public) pour dire que si mon lycée d'affectation ne peut pas me prendre même si cela est cencé être rare que je ne me retrouve pas avec aucun lycée mais tous mes vœux sont refusés.
En appelant mon lycée d'affectation ils me disent qu'ils sont pleins et que mon lycée actuel n'a pas envoyé tous les papiers.
Je voudrais savoir si il se pourrait que mon lycée d'affectation soit bel et bien plein.
Merci d'avance pour toutes réponses.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

hoquei44 8265 Messages postés dimanche 19 janvier 2014Date d'inscription 21 juillet 2018 Dernière intervention - 2 juil. 2018 à 14:48
0
Merci
Bonjour,

Je voudrais savoir si il se pourrait que mon lycée d'affectation soit bel et bien plein.  

 En appelant mon lycée d'affectation ils me disent qu'ils sont pleins 


Que dire ? Des ensembles de mots forment des phrases.

CB
Commenter la réponse de hoquei44
sophiag 38107 Messages postés samedi 20 décembre 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 22 juillet 2018 Dernière intervention - 8 juil. 2018 à 13:39
0
Merci
bonjour
Hélas, vous êtes des milliers dans ce cas la! Je te conseille de te rabattre sur un lycée privée pour continuer ta scolarité car tu risques de te retrouver sans rien


Commenter la réponse de sophiag
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une