Dégats des eaux après départ

Signaler
-
 ApyCzy -
Bonjour,

je suis actuellement en conflit avec mon ex-propriétaire. Pour vous résumer grossièrement la situation, j'ai donné mon congé (ma dédite) le 5 mai et officiellement mon bail se terminait donc le 5 juin ayant 1 mois de préavis. J'ai donc envoyé un recommandé à ma propriétaire pour lui signaler mon départ tel qu'il est demandé de le faire.
Cependant, je devais partir le 1er juin et non le 5, ayant un déménagement de 500 kilomètres à prévoir. La propriétaire était au courant depuis le 5 mai, et nous avions convenu ensemble de faire l'état des lieux la veille de mon départ soit le 31 mai au soir. Mon mari et moi nous sommes attelés à lui présenter un logement vidé à 95% (il restait le frigo, lave linge et lave vaisselle) et aussi propre que possible. Hors, elle a fait le tour du logement, mais ne s'est pas trop attardée, et a décidé de ne pas nous faire signer d'état des lieux contradictoires malgré la demande de mon mari. Suite à cela nous lui avons remis un jeu de clé qui comprenait tous les accès à l'immeuble et à l'appartement et nous devions lui remettre le deuxième jeu de clé le lendemain dans la boîte aux lettres après le départ des déménageurs. Etant donné les 500 kilomètres qui séparaient l'ancien logement du nouveau, nous lui avions demandé si cela la dérangeait qu'on fasse l'état des lieux juste avant de partir car nous ne pensions pas revenir et elle n'y voyait aucun inconvénient.

Mais c'est le 4 juin que les ennuis commencent. Soit 3 jours après notre départ réel, la propriétaire devait venir récupérer le double du jeu de clé dans la boîte aux lettres et ouvrir la porte au plombier qui devait changer la chaudière qui ne fonctionnait plus depuis 1 mois avant notre départ. Elle découvre un dégât des eaux dans notre cuisine qui n'y était pas le jour de notre départ et qui avait laissé une tâche dans le hall d'éntrée des parties communes. Hors, nos voisins peuvent témoigner que ce dégât n'y était pas le jour de notre départ ni durant le weekend qui suivait.

Malgré un mail belliqueux et pleins de menaces que nous a envoyé notre propriétaire 48h après la constatation des dégâts, nous avons contacté notre assurance habitation qui nous confirme selon la convention IRSI (anciennement CIDRE) dès lors que nous avons donné notre dédite c'est à l'assurance de la propriétaire de prendre en charge. Cependant, celle-ci refuse catégoriquement de la contacter et préfère passer des heures à joindre des services juridiques pour nous menacer.

Ainsi soit-il, nous ne faisons pas preuve de mauvaise foi malgré son comportement mais nous la soupçonnons de ne pas avoir contracté d'assurance propriétaire non occupant, ce qui ne serait pas très judicieux de sa part. Au quel cas, elle pourrait tout simplement les contacter et laisser les assurances s'occuper de ce litige ou tout du moins l'informer plus en détails sur les marches à suivre.

Nous souhaitons régler ce problème à l'amiable mais elle en profite pour nous incomber de nouvelles fautes en rédigeant elle-même un pseudo état des lieux par mail. Et comme nous n'avons pas signer d'état des lieux à notre départ, nous avons voulu lui faire confiance et nous ne nous sommes pas réellement renseigné. Elle fait donc appel à un huissier pour qu'il procède lui-même à l'état des lieux, suite à une convocation pour le 26 juin.

D'où ma question : malgré toutes les preuves par mail de la réception des clés, de la fin du bail depuis le 5 juin officiellement, de notre non présence sur les lieux lors du dégât des eaux, que peut-il nous arriver ?

En effet, 3 semaines après notre départ, elle a pu causer bon nombre de dégâts dans le logement et nous serions accuser à tort. De plus, le dégât des eaux continue de se répandre et s'il est nécessaire de refaire tout le rez-de-chaussé du logement à notre charge, elle en profiterait ouvertement pour remettre à neuf son logement.

Nous avons quelques craintes et malgré notre situation peu commune, cela nous rassurerait de lire quelques témoignages similaires ou des solutions apportées.

Cordialement.

1 réponse

Messages postés
23502
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juin 2020
9 204
Bonjour,
Attention : aucun mail n'est une preuve !
Vous avez rendu les clés : avez vous un document signé par le bailleur qui l'indique ?
Sinon vous êtes toujours titulaire du bail, devez continuer à payer le loyer et faire un état des lieux !

Vous n'avez pas coupé l'eau en partant ? vous auriez dû !
Bonjour, tout d'abord merci du temps accordé pour votre réponse.

En fait je lui ai envoyé un recommandé pour signaler la fin du bail avec mon congé 1 mois avant, tout ce qu'il y a de plus officiel, mais en effet elle n"a rien signé pour la réception des clés.

Nous n'avons pas coupé l'eau à sa demande, car comme dit plus haut, elle voulait faire venir un plombier juste après notre départ et nous a demandé de ne pas couper l'eau.
Et concernant les mails, c'est sûr que ça ne fait pas office de preuve mais c'est le seul endroit où elle confirme avoir reçu les clés et où elle nous accuse d'être responsables du dégâts des eaux.
Messages postés
23502
Date d'inscription
mardi 21 février 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juin 2020
9 204
Vous êtes dans la m... sans remise des clés signées, vous ne les avez pas rendues et vous devez toujours le loyer.
Un plombier qui ne sait pas ouvrir l'eau n'est pas un plombier.
Votre histoire sent l'arnaque !!!!
Voyez rapidement un avocat.
Merci de votre réponse, mon mari à contacter un avocat sur Paris spécialisé dans l'immobilier pour se renseigner mais je tentais quand même ma chance en postant sur ce forum.
Dossier à la une