Comptes bancaires et beaux-enfants

Danielle - 15 mai 2018 à 20:12 - Dernière réponse : Gayomi 3218 Messages postés dimanche 17 mars 2013Date d'inscription 16 mai 2018 Dernière intervention
- 16 mai 2018 à 07:16
Bonjour,
Dans le cadre de la succession de mon mari, mes beaux-enfants (issus du premier mariage) peuvent-ils réclamer de connaître le solde de mes comptes bancaires ouvert à mon nom seul ou ceux-ci peuvent-ils être intégrés dans le cadre de la déclaration de succession faite par le notaire ? PS: nous étions mariés sous le régime de la communauté
Merci de votre réponse
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

condorcet 25737 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 18 mai 2018 Dernière intervention - 15 mai 2018 à 23:10
0
Utile
peuvent-ils réclamer de connaître le solde de mes comptes bancaires
Vous devez vous-même fournir ces informations au notaire en produisant un relevé de vos comptes arrêté à la date du décès.
Il vous le demandera certainement.

ou ceux-ci peuvent-ils être intégrés dans le cadre de la déclaration de succession faite par le notaire ?
Ils doivent figurer dans la déclaration de succession.
Ce document débute toujours par la liquidation de la communauté en développant les actif et passif afin que la moitié du "net" de communauté apparaisse ensuite dans la composition de la succession.
Ces éléments comptables sont aussi nécessaires pour procéder au partage entre vous, conjoint survivant, et eux, les enfants du défunt , pour faire cesser l'indivision existant entre tous à la suite du décès de votre conjoint.
Commenter la réponse de condorcet
Gayomi 3218 Messages postés dimanche 17 mars 2013Date d'inscription 16 mai 2018 Dernière intervention - 16 mai 2018 à 07:16
0
Utile
En étant mariés sous le régime de la communauté réduite aux acquêts, tous les comptes entrent dans le "pot commun" et sont donc pris en compte pour la succession, peu importe que le titulaire soit M. ou Mme.
Commenter la réponse de Gayomi
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une