Violence familiale : risque [Résolu]

Patricia59 - 10 mai 2018 à 21:16 - Dernière réponse :  Patricia59
- 11 mai 2018 à 07:58
Bonjour,

J’aimerais avoir votre aide sur ma situation. Je me suis fait agressée par mon frere (42 ans, de 6 ans mon ainé) dans le domicile parental suite à une divergence d’opinion.
J’ai reçu une gifle et des coups au visage.
J’ai fait une main courante immédiatement pour signaler les faits, j’ai eu une ITT de 2 jours + une radio et des 4 séances d’ostéo prescrites, suite aux douleurs liés aux coups que j’ai reçus.

J’aimerais envoyer un courrier au tribunal d’instance de ma ville avec une copie de tout ces éléments mais j’ai peur que la sanction soit trop forte (retrait de permis, sursis...). Non pas que je légitime son geste (au contraire je souhaite qu’une autorité puisse juger ces faits), mais j’aimerais un rappel à l’ordre et le remboursement de l’ensemble des frais pour compenser le prejudice que j’ai eu. Ce qui serait assez dissuasif pour lui.
Je n’ai jamais eu de lien avec un tribunal, du coup je ne mesure pas les conséquences. La difficulté étant aussi qu’il est un membre de ma famille.

Pourriez-vous m’aider à savoir les risques encourus par mon agresseur avec ces éléments si j’envoie un courrier au Tribunal d’Instance pour réparation et les démarches que je serais susceptible d’effectuer?

Je vous remercie par avance.
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Energizor 14033 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 25 septembre 2018 Dernière intervention - Modifié par Energizor le 10/05/2018 à 22:03
0
Merci
Bonjour,

Ou bien vous réglez cette affaire dans le cadre familial, ou alors vous saisissez la justice, et là ce n'est pas vous qui décidez : c'est le juge.

Le tribunal d'instance n'est pas compétent pour les coups et blessures. Il faut aller directement porter plainte auprès de la police, de la gendarmerie ou du procureur de la République, et vous constituer partie civile pour obtenir réparation. C'est le tribunal correctionnel qui jugera votre frère.

Pour les peines encourues selon les différents cas, voyez ici :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1524
Bonjour,
Je vous remercie pour votre réponse.
Il n’est donc pas possible de demander le remboursement de ces frais sans effectuer la procédure de la plainte malgré ma main courante?
Quelles sont les étapes qui suivent?
Je pense que les incidences risquent d’être trop importantes et d’impacter les autres membres de ma famille, je vais continuer à réfléchir à ce que je devrais faire.
gt.55 7175 Messages postés lundi 9 mai 2016Date d'inscriptionContributeurStatut 25 septembre 2018 Dernière intervention > Patricia59 - 10 mai 2018 à 23:23
Bonsoir,

"je vais continuer à réfléchir à ce que je devrais faire"

Réfléchissez vite ! En tout cas, prenez la décision qui s'impose avant que ce cinglé vienne vous démolir au point que que vous vous retrouviez avec une incapacité permanente, ou mieux, entre 4 planches...

Ce sont les incidences de votre inaction ou de votre passivité qui risquent d'être importantes (pour vous ou son entourage)... pas celles de votre action !

Et ne dites surtout pas "non, non, ça n'arrivera pas...", car ça arrivera forcément un jour. Sauf si quelqu'un comme vous a le courage de placer ce malade violent devant ses responsabilités.

Cdt.
Patricia59 > gt.55 7175 Messages postés lundi 9 mai 2016Date d'inscriptionContributeurStatut 25 septembre 2018 Dernière intervention - 11 mai 2018 à 07:58
Bonjour,

Merci pour votre réponse.

Je ne vais pas me précipiter et "réfléchir vite" car c'est une action assez difficile à faire du point de vue personnel notamment lorsque c'est un membre de la famille et que l'on ne connait pas du tout le système judiciaire.
Peut-être c'est que je manque de courage et que j'ai encore besoin de quelques jours pour avoir cette force.

Vous avez raison sur le point de la récidive et ses conséquences qui pourraient être désastreuses, c'est ce qui m'a poussé à aller faire les démarches médicales et ouvrir ce sujet sur le forum. Votre objectivité me remet les idées claires.
Je ne souhaite pas qu'il violente quelqu'un d'autre parce qu'il se sentira intouchable.

Cordialement
Commenter la réponse de Energizor

Dossier à la une