Contrat de formation en altrernance

Olivier - 11 avril 2018 à 21:34 - Dernière réponse :  olivier
- 12 avril 2018 à 09:10
Bonjour,

Suite à un projet de reconversion professionnelle (dans les métiers du web), j'envisage de poser ma démission auprès de mon employeur après 10 ans d'ancienneté.

Je voudrais savoir à quoi je dois m'attendre en terme de rémunération future dans l'entreprise qui m'embauchera dans le cadre d'un contrat de professionnalisation. Je sais que les conventions collectives varient sensiblement, mais quel serait le minimum légal auquel je pourrait prétendre ?

Je précise que je touche à l'heure actuelle un salaire de 2 000 € nets et que j'ai 41 ans

Cordialement

Olivier
Afficher la suite 

5 réponses

Répondre au sujet
hoquei44 7698 Messages postés dimanche 19 janvier 2014Date d'inscription 22 avril 2018 Dernière intervention - 11 avril 2018 à 22:42
0
Utile
Bonjour,

Le salaire minimal correspond au maximum entre le smic (soit 1480€ brut) et 85% du minimum conventionnel (il faudrait que vous sachiez à quelle convention est rattachée votre entreprise).

CB
Commenter la réponse de hoquei44
Any--Ly 1281 Messages postés vendredi 8 décembre 2017Date d'inscription 24 avril 2018 Dernière intervention - 12 avril 2018 à 07:54
0
Utile
vous êtes sûr d'entrer dans les critères pour bénéficier d'un contrat pro ?
Commenter la réponse de Any--Ly
0
Utile
1
Bonjour et merci pour votre réponse,

J'espère être dans les critères pour bénéficier d'un contrat de professionnalisation
N'est-ce pas le cas si je suis demandeur d'emploi à l'issue de ma démission ?

Cordialement
Any--Ly 1281 Messages postés vendredi 8 décembre 2017Date d'inscription 24 avril 2018 Dernière intervention - 12 avril 2018 à 08:41
vous n'avez pas parlé de vous inscrire en tant que demandeur d'emploi !
Commenter la réponse de olivier
0
Utile
Oui c'est vrai, veuillez m'en excuser
C'est une erreur de formulation, quoi qu'il en soit merci pour vos réponses
Commenter la réponse de olivier
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une