Concubins, locataires, 1 signataire ; que choisir?

Cocoplanet 1 Messages postés vendredi 6 avril 2018Date d'inscription 6 avril 2018 Dernière intervention - 6 avril 2018 à 13:38 - Dernière réponse : Loli48 442 Messages postés jeudi 1 mars 2018Date d'inscription 20 avril 2018 Dernière intervention
- 6 avril 2018 à 17:37
Bonjour,

Ma compagne et moi-même vivions séparés jusqu'à aujourd'hui. Suite à une mutation, j'ai laissé mon ancien logement et emménagé chez elle.

Nous vivons donc en concubinage mais elle est la seule signataire du bail de location de l'appartement. Elle paye donc l'intégralité du loyer au propriétaire, puis je lui verse directement la moitié du loyer sur son compte. Je ne suis pas en sous-location.

J'ai effectué les démarches nécessaires sur la CAF, mais maintenant j'ai un doute : j'ai coché que j'étais locataire et que je payais un loyer. Or, j'ai l'impression qu'il aurait fallu cocher que j'étais hébergé gratuitement ; ce qui n'est pourtant pas le cas...

Ai-je bien fait ? Ou alors faut-il que je dise que je suis hébergé gratuitement puisque je n’apparais pas sur le bail ?
Ou alors, faut-il signer de nouveau un bail avec nos deux noms ? Car si je n'apparais pas sur le bail, comment puis-je justifier mon domicile auprès des services qui me le demanderont ?

Merci par avance à ceux qui auront pris le temps de me lire et de me répondre.

A bientôt,
Afficher la suite 

1 réponse

Répondre au sujet
Loli48 442 Messages postés jeudi 1 mars 2018Date d'inscription 20 avril 2018 Dernière intervention - 6 avril 2018 à 17:37
0
Utile
Bonjour
Que vous soyez ou pas sur le bail n'intéresse pas la caf. A compter de votre emménagement vous êtes un couple et vous êtes locataires. L'aide au logement, comme toute autre aide genre prime d'activité sera calculée sur la base d'un couple et en prenant les 2 revenus.
Vous devez faire une déclaration de situation pour informer la caf de votre vie maritale.
Slt
Commenter la réponse de Loli48
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une