Convocation police judiciaire [Résolu]

PJDF_75 2 Messages postés jeudi 22 mars 2018Date d'inscription 22 mars 2018 Dernière intervention - 22 mars 2018 à 20:12 - Dernière réponse : PJDF_75 2 Messages postés jeudi 22 mars 2018Date d'inscription 22 mars 2018 Dernière intervention
- 22 mars 2018 à 20:44
Bonjour,

J'ai contacté la police judiciaire suite a une affaire rendu publique (je n'avais aucun lien avec cette affaire) afin de donner un témoignage, car j'ai eu des informations sur cette affaire. J'explique donc cette histoire a la police judiciaire en charge de l'affaire, mais quelques jours après j'apprends que l'histoire que j'ai raconté était fausse. Comme quoi avant de vouloir bien faire il vaut mieux rester en retrait, enfin bref, je rappel la police pour leur expliquer que l'histoire est fausse que je m'excuse car je voulais bien faire, il me pose un tas de questions ce qui est normal en soit, il me demande de me rendre quand même au commissariat pour enregistrer tout ça, je n'y vais pas.

2-3 mois après tout ça il me rappel, il me demande de me rendre au commissariat pour "clore" cette histoire, je suppose qu'ils ont résolu l'enquête, je dois m'y rendre donc pour clore tout ça vue que j'ai soi disant fait parti de l'enquête.

Suis-je obliger de m'y rendre ? je n'ai pas reçu de courrier ni de convocation "officiel' simplement un échange au téléphone.

Merci de vos futurs réponses.
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
Misha-dok - 22 mars 2018 à 20:27
0
Utile
1
Bonjour,

Comment voulez vous qu'ils vous prennent au sérieux, si vous ne répondez pas à la convocation ?
PJDF_75 2 Messages postés jeudi 22 mars 2018Date d'inscription 22 mars 2018 Dernière intervention - 22 mars 2018 à 20:44
Je ne cherche pas à "être prit au sérieux", j'ai fait une erreur, involontaire bien-sûr, j'ai réglé ça comme je le pouvais, maintenant je ne vois pas pourquoi je dois me présenter 3 mois après sans réelles explications...
Commenter la réponse de Misha-dok
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une