Achat de la maison de mon arrière grand mère [Résolu]

Mademoiselle97 - 15 août 2017 à 21:40 - Dernière réponse :  Mademoiselle97
- 21 août 2017 à 15:51
Bonjour,
Je viens poser ici plusieurs questions. Si toutefois il n’était pas possible de me répondre, serait il au moins possible de me dire à quel(s) professionnel m'adresser ?
Mon aïeule morte en 2014 a laissé en héritage à ses 8 enfants une maison que personne ne souhaite occuper en raison de l'ampleur des travaux à effectuer. En effet, plusieurs murs menacent de s'effondrer, les menuiseries sont presque toutes à refaire, la terrasse également, le toit est inexistant (il s'agit de tôle sur charpente métallique puis d'un plafond en lambris, rien en dur), sans compter l’encombrement du à tout à 77 années de vie sur ce même terrain (elle s'y est installée à 20 ans), et une phobie de jeter même ce qui est inutile (une notion du gaspillage différente de la mienne).
Dans une premier temps, avec l'accord de tous mes grands oncles et tantes et de ma grand-mère aînée de la fratrie, je m'y installerai prochainement et l'occuperai à titre gratuit, j'effectuerai les travaux nécessaires et les travaux d’embellissement, mais je souhaite d'ici 12 à 18 mois l'acheter (les finances ne me le permettent pas aujourd'hui).
Ce qui m’effraie, c'est l'idée qu'en voyant ce que je ferai de cette maison (je suis décoratrice), un ou plusieurs héritiers décide de récupérer la maison ou de ne plus me la vendre. Nous sommes proches et solidaires mais nous ne sommes jamais à l'abri, les histoires d'héritage divisent bien souvent les famille et je ne souhaite pas perdre mon énergie et le peu d'argent que je gagne dans une maison qui risque de ne jamais m'appartenir.
Si quelqu'un pouvait me donner des pistes sur un moyen légal et clair pour eux comme pour moi, de tout établir sans rétractation possible de leur part et surtout sans risque que je me retrouve a la rue, je lui en serai mille fois reconnaissante.
J'ai songé ou viager, je sais que le principe n'est pas du tout le même mais peut être pourrais-je leur verser un loyer, signer une sorte de bail de location sur lequel serait mentionné la vente à la fin de celui ci ?
Merci d'avance.
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

xplom 25777 Messages postés mardi 17 septembre 2013Date d'inscription 21 mai 2018 Dernière intervention - 15 août 2017 à 22:47
+2
Utile
bonsoir
une question, la maison a été estimé lors de la succession ?
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de xplom
anemonedemer 4067 Messages postés mardi 21 février 2017Date d'inscription 22 mai 2018 Dernière intervention - 15 août 2017 à 21:45
+1
Utile
A votre place, j'achèterai la maison dès maintenant car vos travaux vont la revaloriser.
Bon conseil mais elle a dit :
(les finances ne me le permettent pas aujourd'hui).
Mademoiselle97 - 15 août 2017 à 21:53
Merci de votre intervention car c'est une question qui faisait partie de mes interrogations. N'est-il pas possible de déduire le montant des travaux effectués du prix de vente de la maison et du terrain ? Comme ça la question de revalorisation ne se poserait plus.
anemonedemer 4067 Messages postés mardi 21 février 2017Date d'inscription 22 mai 2018 Dernière intervention - 15 août 2017 à 21:56
Et aussi le montant du loyer pendant l'occupation gratuite ...
Je suggère une convention d'occupation contre services.

Mais quand vous ferez la proposition d'achat d'une maison joliment rénovée, vous verrez brusquement son prix augmenter.
Mademoiselle97 > anemonedemer 4067 Messages postés mardi 21 février 2017Date d'inscription 22 mai 2018 Dernière intervention - 21 août 2017 à 15:51
Bonjour
Après avoir passé un week-end sur place j'ai parlé de mon projet mes oncles et tante. La maison a été estimée après passage du géomètre qui a posé les bornes délimitant le terrain.
Je vous remercie pour vos réponses. Nous avons opté avec l'accord de presque tout le monde (3 étaient absents) pour une vente à terme si cela est possible.
Merci encore
Commenter la réponse de anemonedemer
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une