Frais pour accès espace locataire via site internet d'une agence

fequejepeu 1 Messages postés jeudi 20 avril 2017Date d'inscription 20 avril 2017 Dernière intervention - 20 avril 2017 à 18:00 - Dernière réponse : Valenchantée 16640 Messages postés samedi 8 octobre 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 25 avril 2018 Dernière intervention
- 21 avril 2017 à 13:28
Bonjour
Suite à une augmentation de 1,5€ sur mon loyer de Février 2017 sans avertissement préalable, après en avoir demandé la raison, j'apprends que ce sont des frais pour accéder à l'espace locataire via le site internet de mon agence locative. Cette augmentation s'est répercuté en Mars et j'ai donc appris que je devais la payer tous les mois.
Or je n'ai rien signé en ce sens , ni était averti de tels frais à la signature de mon bail signé le 1er Décembre 2016.
Je voudrais donc savoir si ce prélèvement est abusif ou pas. S'il y a un article de loi ?
Par avance je vous remercie de votre réponse
Cordialement votre
Afficher la suite 

3 réponses

Répondre au sujet
Valenchantée 16640 Messages postés samedi 8 octobre 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 25 avril 2018 Dernière intervention - 20 avril 2017 à 20:19
0
Utile
Bonjour,

Vous n'avez rien demandé et rien signé, donc c'est abusif. Rappelez leur que leur client, c'est le bailleur et non le locataire !

Cdlt
Commenter la réponse de Valenchantée
fequejepeu - 21 avril 2017 à 13:07
0
Utile
1
Bonjour
Je vous remercie pour votre réponse.
Le problème est que si je ne paie pas l'agence se servira sur la caution au moment de me la rendre.
Existe-t-il une loi qui interdit ce genre de pratique ?
Cordialement
Valenchantée 16640 Messages postés samedi 8 octobre 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 25 avril 2018 Dernière intervention - 21 avril 2017 à 13:28
Dans ce cas, vous lui envoyez une lettre recommandée de mise en demeure de vous restituer le montant sous 48 heures en leur disant que vous n'en avez rien à faire de leur site.
Commenter la réponse de fequejepeu
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une