Grossesse non désirée [Résolu/Fermé]

Osiris - 13 nov. 2016 à 20:13 - Dernière réponse : Pierrecastor 31859 Messages postés mercredi 5 novembre 2003Date d'inscriptionContributeurStatut 21 mai 2018 Dernière intervention
- 13 nov. 2016 à 22:27
Bonjour,
Ma copine m,a menti sur sa grossesse elle m'a informé seulement après sa 8 je n'ai pas voulu de sa grossesse j'ai lui dit d'avorter elle a fait son choix de le garder. Elle est seule et elle compte seulement sur moi. Personne ne sera la pour sa grossesse. Mais elle est têtue comme une mule. Je l'ai quitté et je ne veux rien savoir. Elle a arrêté les pilules un mois avant de m'informer. Je trouve ça malhonnête et trompeur. Elle a décidé seule et elle va baver seule. Un enfant ca se décide à deux. Je ne sais pas quoi faire, je ne suis pas responsable surtout qu'elle a base sa relation sur des mensonges.
Afficher la suite 

18 réponses

doris33 39896 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 13 nov. 2016 à 20:18
+6
Utile
Bonjour,

Hélas pour vous, votre ex peut en toute légalité, vous obliger à assumer la paternité et ceci en passant par voie de justice. Vous ne serez pas obligé de vous occuper de l enfant, mais vous devrez verser une pension alimentaire.

Il va vous être dit que si vous ne vouliez pas d enfant, c'était à vous de prendre vos précautions en utilisant des préservatifs.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 13 nov. 2016 à 21:03
Ce n'est pas une question.
C'est votre avis.
Si elle a réellement arrêté la pilule sans vous prévenir, c'est pas cool de ne pas vous le dire.
Mais, il y a les préservatifs !!!!!!!
Donc, c'était aussi à vous de faire attention.
Vous étiez bien content d'avoir des relations avec elle.
Maintenant il vous faut assumer la situation.

Votre langage : "tromperie sur le produit, vice caché" sont détestables.
La situation ne vous donne pas le droit de parler comme cela de la mère de votre enfant.

Je réitère mon conseil : protégez l'enfant !
DorisOups 18617 Messages postés mardi 19 novembre 2013Date d'inscription 18 juillet 2017 Dernière intervention > kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 13 nov. 2016 à 21:04
il aurait plutôt envie de le zigouiller, l'enfant!!!
kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 13 nov. 2016 à 21:08
Oui tu as raison Doris

@osiris

En fait, au vu de votre comportement, le mieux est que vous soyez loin de l'enfant (car je pense que vous seriez dangereux pour lui).
Par contre, il vous faudra payer la PA pour l'aider à avoir le minimum de confort pour qu'il puisse réussir sa vie.

Et qu'il ne se retrouve pas avec votre état d'esprit.
Je ne vous ai pas demander de me dénigrer avec vos jugements à deux secondes. si elle décide de y aller au tribunal qu'elle aille au diable mais faire un enfant dans le dos c'est de prendre sa propre décision faire un choix et assumer. J'assume si elle m'a informé mais question de ne pas me le dire et d'arrêter la pilule pour tomber enceinte c'malhonnete. Ca se décide à deux.
DorisOups 18617 Messages postés mardi 19 novembre 2013Date d'inscription 18 juillet 2017 Dernière intervention > Osiris - 13 nov. 2016 à 21:22
SE PROTEGER CA SE DECIDE AUSSI A DEUX

mais sans doute ne pensiez vous qu'à votre petit confort!!!

une pilule n'est pas fiable!

alors arrêtez de pleurnicher et de jouer les vierges outragées!!!

vous êtes aussi responsable qu'elle!

vous assumerez,QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON
et des jugements à deux balles (et non à deux secondes, ce qui ne veut strictement rien dire) vous n'avez pas fini d'en entendre devant la justice!!
autant vous y habituer!
DorisOups 18617 Messages postés mardi 19 novembre 2013Date d'inscription 18 juillet 2017 Dernière intervention - 13 nov. 2016 à 20:47
+2
Utile
bonjour
une pilule de toute façon, n'est jamais fiable à 100%

quand on ne veut pas d’enfants, on se protège TOUS LES DEUX

vous lui dites d'avorter ?? vous n'avez rien à lui dire, si elle décide de garder cet enfant elle le garde, et vous en êtes le père, que vous le vouliez ou non

"je ne veux rien savoir et elle va en baver seule"

ça, c'est ce que vous croyez!!

et cet enfant dans l'histoire ??? il n'a rien demandé lui!!

et surtout ne dites jamais devant le juge "m'sieur, elle a arrêté la pilule sans me le dire,!!" ça ne les fait même plus rire
Kenzafa 436 Messages postés jeudi 7 janvier 2016Date d'inscription 6 février 2017 Dernière intervention - 13 nov. 2016 à 20:36
+1
Utile
Bonsoir

Malheureusement pour vous , vous ne pouvez pas échapper à votre responsabilité à l'égard de votre futur enfant , même non souhaité.
Elle pourrait vous trainer en justice pour le reconnaitre , et même demander une pension alimentaire .

Un bel Exemple similaire à votre Cas : Madame Dati .... !
cordialement
Mdr je l'ai oublié mais moi je ne suis pas riche comme le père de son enfant.
DorisOups 18617 Messages postés mardi 19 novembre 2013Date d'inscription 18 juillet 2017 Dernière intervention > Osiris - 13 nov. 2016 à 22:01
si pauvre que vous ne pouviez pas acheter de préservatifs ?
australe13 18018 Messages postés dimanche 8 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 30 novembre 2017 Dernière intervention > Osiris - 13 nov. 2016 à 22:26
Vu cette réflexion, vous prétendez ne pas être le père de cet enfant ?

Donc pas d'inquiètude inutile, attendez tranquillement le test ADN, et acheter des boites de préservatifs pour vos prochaines conquêtes ...
Pierrecastor 31859 Messages postés mercredi 5 novembre 2003Date d'inscriptionContributeurStatut 21 mai 2018 Dernière intervention > australe13 18018 Messages postés dimanche 8 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 30 novembre 2017 Dernière intervention - 13 nov. 2016 à 22:27
Salut

Non, de ce que je comprend, il parle de l'enfant de Mme Dati que cite Kenzafa.
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une