SFR serais t'il dans l'illégalité ? [Résolu]

Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 17 juin 2016
Dernière intervention
17 juin 2016
- - Dernière réponse : andnerb
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 17 juin 2016
Dernière intervention
17 juin 2016
- 17 juin 2016 à 23:39
Bonjour,

Actuellement client chez SFR, je souhaiterais connaître votre point de vue sur le problème suivant:

Je suis client depuis au moins 8 mois chez SFR et depuis environ 3 mois le service est médiocre (ligne instable, impossible d’accéder à l'interface de gestion, impossible d'accéder à mes factures sur le site).

J'envisage de résilier, mais je ne peux pas le faire par moi-même car je ne peux pas accéder à mon compte du fait d'un "problème technique" qui perdure depuis au moins 3 mois.

Je n'ai ni possibilité de résilié en ligne, ni possibilité de contacter le service client autre que par téléphone, ni possibilité de consulter mes factures.

SFR ne fait rien pour résoudre ce problème technique et je souhaiterais savoir si légalement SFR a le droit de ne plus fournir d'accès à des données personnelles me concernant sur son espace client (facture, etc) pendant une durée aussi longue.

Merci d'avance pour votre réponse :)
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
25268
Date d'inscription
lundi 12 octobre 2009
Dernière intervention
14 décembre 2018
0
Merci
Bonjour

Il s'agit d'un défaut de 'service' contraire aux obligations contractuelles de l'Opérateur.

Si désir de résiliation avant terme et SANS frais:

1- Mise en Demeure par LRAR de rétablir un 'service' normal sous 7 jours. Décrire les dysfonctionnements.

2- Si pas d'effet résilier par LRAR au motif du non respect des obligations contractuelles.

Toujours passer par l'étape 1- ! L'Opérateur ne pourra prétendre ne pas être au courant..

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mise_en_demeure_en_droit_fran%C3%A7ais

A+
andnerb
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 17 juin 2016
Dernière intervention
17 juin 2016
-
Ok merci pour ces informations :)
Commenter la réponse de Afrikarnak
Dossier à la une