Coupure de l'éclairage de la route, partie commune lotissement

Signaler
-
Messages postés
81466
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 mai 2021
-
Bonjour,
J'habite dans un lotissement de 10 maisons depuis 16 ans, nous avons un bureau avec les membres représentatifs élus par les colotis et nous avons aussi une AG tous les ans.

Ma question est la suivante: la route de notre lotissement est éclairée par des lampadaires, les colotis par le biais du trésorier du bureau, ont toujours payé les factures d'électricité. Depuis 2, 3 ans la commune a pris à sa charge cette facture. Depuis le 1er juin le président de notre association a coupé l'électricité de ces lampadaires qu'il compte remettre en fonction le 1er octobre. Ce sujet avait plus ou moins été discuté rapidement sans l avis de tous les colotis et surtout aucun vote lors de la dernière assemblée générale sur ce sujet de coupure.

Je souhaiterai savoir si du point de vu légal on a le droit de plonger dans le noir total un lotissement de 10 maisons, sachant que la période estivale est propice aux cambriolages, nous avons aussi un soucis de sécurité en cas d'accident sur cette route empruntée aussi par dautres habitants ayant un droit de passage. Nous avons déjà été victimes de cambriolages, d'où mes interrogations.

A qui reviendrait la responsabilité tant au niveau des assurances pour les cambriolages qu'au niveau juridique en cas d accident,agression ou autre. Les assurances pourraient elles refuser de nous indemniser.

Je vous remercie par avance de votre réponse

3 réponses

Messages postés
81466
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 mai 2021
13 411
Il n'y a aucune obligation légale ou réglementaire concernant l'éclairage des voies publiques.

D'ailleurs en voyageant un peu, on tombe régulièrement sur des endroits où les rues n'ont pas d'éclairage.

La seule obligation pourrait résider dans le fait que cette action soit expressément prévue dans le règlement du lotissement tant qu'il est privé.

" L'ennui dans ce monde c'est que les idiots sont sûrs d'eux et que les gens sensés sont pleins de doutes " - Bertrand Russel -
Messages postés
18728
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
5 mai 2021
4 831
Depuis 2, 3 ans la commune a pris à sa charge cette facture. , donc la commune a pris en charge l'éclairage du lotissement.
et dans le souci de faire des économies , elle n'éclaire plus le lotissement l'été
votre président de l'association n'a rien à voir ; c'est le maire qui décide
Messages postés
81466
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 mai 2021
13 411
Ce n'est pas parce que la commune a décidé de payer la facture que ce réseau d'éclairage est public et/ou sur domaine public !

Il faut vérifier d'abord ce fait : rues et lampadaires ont-ils été incorporés dans le domaine public ou pas ?
Messages postés
18728
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
5 mai 2021
4 831
entre nous vous connaissez beaucoup de communes qui paient les factures des particuliers ( surtout par les temps qui courent ).
c'est que l'éclairage est devenu public
d'ailleurs beaucoup de communes ont adopté une extinction de l'éclairage public entre
minuit et 5 h du matin.
Messages postés
81466
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 mai 2021
13 411 >
Messages postés
18728
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
5 mai 2021

"(...)de communes qui paient les factures des particuliers(...)" : en général non, c'est vrai, mais s'il y a eu une négociation préalable entre l'association et la ville, pour des raisons quelconques, et que cette prise en charge est instaurée pour compenser autre chose, cela peut tout à fait s'expliquer.

;-}

Mais il est vrai, je l'accorde volontiers, que la probabilité de ce cas de figure reste très faible, que cela reste une totale spéculation, il ne faut cependant pas l'exclure complètement.