Aider pour notre fils dans une phase difficile [Résolu]

Shadow@93 9 Messages postés lundi 30 mai 2016Date d'inscription 20 décembre 2016 Dernière intervention - 30 mai 2016 à 19:06 - Dernière réponse : Shadow@93 9 Messages postés lundi 30 mai 2016Date d'inscription 20 décembre 2016 Dernière intervention
- 3 juin 2016 à 15:57
Bonjour à toutes et à tous,

Mon mari et moi avons un fils qui va sur ses 12 ans, il est fils unique, c'est un garçon de nature joviale, toujours rempli d'énergie.

Quand il a commencé le collège, son comportement a changé, il perturbe les cours au point de se faire exclure par les profs, malgré notre soutien il ne veut pas travailler ses devoirs, il manque même les cours, c'est très angoissant de ne pas le savoir au collège, à l'abri.

Il commence à faire des bêtises qui deviennent inquiétantes, nous avons peur qu'il continue sur ce chemin. Y a pas longtemps, il s'est fait arrêter avec un copain par la police pour avoir joué dans une voiture et cassé un feu arrière. Heureusement pour nous, la voiture était abandonnée, pas de plainte, pas de frais.
Une semaine plus tard, notre fils se retrouvait au milieu d'une histoire de vol de chocolat dans un magasin, la sécurité a été clémente et n'a pas appelé la police, une fois de plus, on s'en sors bien. Le problème maintenant est que notre fils doit penser qu'il ne peut rien lui arriver. Ce sont des bêtises d'enfants mais dans 1 ou 2 ans les bêtises seront plus graves.

Nous savons aussi qu'il a des fréquentations qui ont une mauvaise influence sur lui, nous lui en avons parlé mais cela n'a pas l'air d'avoir beaucoup d'effet, il continue à voir des copains un peu plus âgés, ça nous inquiète beaucoup.

En tant que parents, nous ne comprenons pas pourquoi notre fils refuse l'autorité, manque les cours et veut faire ce qu'il veut quand il veut sans se soucier de sa vie, de son avenir. Nous ne demandons pas qu'il pense déjà à un travail, nous voulons qu'il vive l'instant présent avec sérénité et qu'il s'épanouisse chaque jour un peu plus.

Son père et moi avons essayé de lui parler mais notre fils se ferme complètement.
Nous avons pensé à un pédopsychiatre et en avons parlé à notre fils mais il refuse d'aller consulter.

Concernant les aides que peuvent apporter le collège, mis à part l'assistante sociale qui ne fait rien, nous n'avons aucune aide et franchement, nous n'aimons pas trop les sociaux, ils parlent comme si tout était joli alors que je lis le contraire sur le site et ailleurs.

Parents, Adolescents, vos témoignages et vos conseilles sont les bienvenus.

Merci
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Lisablue 4 Messages postés mercredi 1 juin 2016Date d'inscription 1 juin 2016 Dernière intervention - 1 juin 2016 à 10:41
0
Merci
Bonjour . pour avoir moi même eut des soucis d autorité avec mon fils mem si il n avait pas de mauvaises fréquentation. J ai fait intervenir une personne de ma famille .en l occurrence ma soeur .j ai juste prétexte que ma soeur l invitait .il aime bien sa tante et et mon beau frere .ceux ci lui ont juste parle ,de leur enfance similaire a. La sienne .du fait que quelque soit ses difficultés ,il pouvait faire quelque choses de bien de sa vie.je l ai aussi inscris a un sport de combat pour qu il se défoule.soyer ferme mais pas trop .intéressez vous a lui a ce qu il aime faire.et faites des sorties avec lui ,en bref rapprochée vous de lui par les loisirs par exemple.pas que de la réprimande sinon il va se braquer .il y a peut être quelqu un de la famille qu il aime bien et dont il est proche .ne vous isoler pas ,parler en .mon fils va mieux aujourd'hui hui .
Commenter la réponse de Lisablue
ulyssesourd 1238 Messages postés mercredi 30 décembre 2009Date d'inscription 5 octobre 2017 Dernière intervention - 1 juin 2016 à 10:56
0
Merci
Bonjour,

il se peut qu'il soit influencé par de "mauvais" copains du collège...

Si parler avec lui n'arrange pas les choses, essayer par voir qui il fréquente, connaitre son emploi du temps et pourquoi pas essayer de le "suivre" dans un journée pour voir où il va et analysez son comportement à l'extérieur.

Il se peut qu'il soit "soumis" par un copain qui fait "le chef" d'un petit groupe de copains, etc....Eviter qu'il ait de mauvaises fréquentations, changez de collège s'il le faut ! Ma fille est dans le privé, elle ira également au lycée privée à la prochaine rentrée, cela vaut mieux pour elle pour des études que de mauvaises fréquentations.
N’hésitez pas non plus de le faire changer de classe s'il est entouré de cancres...qu'il les imite...etc...
Etes vous dit qu'il "s'ennuie" en classe car il peut être un sur-doué sans que vous vous en apercevez ?

Il y a beaucoup d'exemples qui peuvent faire changer de comportement à un enfant.

Bon courage.
Commenter la réponse de ulyssesourd
Shadow@93 9 Messages postés lundi 30 mai 2016Date d'inscription 20 décembre 2016 Dernière intervention - 1 juin 2016 à 15:32
0
Merci
Bonjour,

J'ai déjà suivi mon fils pour voir où il sortait et avec qui. Je connais la majorité de ses copains et je sais qu'il n'est pas sous la coupe d'un gosse. Il a un fort caractère et ne se laisse pas impressionner facilement.

Il fait du football depuis 3 ans mais il veut arrêter pour commencer un sport de combat, son père et moi trouvons que c'est une très bonne idée, par-contre, il doit terminer sa saison de foot avant d'être inscrit dans une salle, cela ne lui pose aucun problème et continue ses entraînements 2 fois/sem.

Il y a 3 mois j'ai été convoquée au collège pour parler de mon fils, l'assistante sociale, la principale, les profs, l'infirmière et des parents d'élèves étaient présents, ils m'ont tous proposé une écoute et de l'aide, mis à part prendre des notes et me faire envoyer des lettres d'avertissement, je n'ai reçu aucune aide de leur part.

On m'a tout de même donné une fiche sur la réussite éducative, je ne sais pas trop de quoi il s'agit, je sais juste que les parents peuvent participer. J'en ai parlé à mon fils et il veut y aller, il a manifestement envie de partager des activités dans le cadre scolaire avec ses parents. J'attends des nouvelles de la principale pour que les rendez-vous se mettent en place avant la fin de l'année scolaire et qu'il puisse y avoir un suivi à la rentrée.

Le collège est bien fréquenté, il y a peu de problèmes avec les élèves, je ne crois pas que je soucis vienne de là. Hier encore mon fils me disait: je n'aime pas étudier.

Pour l'ennui et le fait de na pas avoir envie de travailler en classe, je ne sais pas de quoi ça peu venir, c'est pour ça que son père et moi avions pensé à un pédopsychiatre mais il refuse d'aller consulter et nous ne voulons surtout pas le forcer.
J'ai remarqué que si mon fils travaillait ses devoirs, il avait de très bonnes notes, il ne présente pas de problèmes d'apprentissage, ses résultats médiocres sont dû à ses absences, son comportement perturbateur en classe et à son manque total de travail, quand à savoir si il est précoce ou sur-doué? seul un spécialiste pourrait le détecter, mais quel genre de spécialiste?

Concernant la famille. Je ne peux pas compter sur qui-que ce soit, celle-ci vit à 500km d'ici et ne veut pas se bouger le cul pour nous rendre visite, autant dire que c'est le néant de ce côté là.

Ce que je sais, c'est qu'il a besoin d'être entouré, écouté, d'avoir plus d'activités avec ses parents, même si nous sommes là pour ses devoirs, il aussi besoin d'un accompagnement personnel pour sa scolarité. J'attends de savoir ce qu'est la réussite éducative, est-ce que vous connaissez?

Je vous remercie pour vos conseils et votre soutien.
ulyssesourd 1238 Messages postés mercredi 30 décembre 2009Date d'inscription 5 octobre 2017 Dernière intervention - 1 juin 2016 à 16:18
Bonjour

J'ai l'impression que votre fils est un démotivé dans les études.
Est ce que vous croyez que beaucoup d'enfants (et moi quand j'étais gosse) adorent aller à l'école ? Y a aussi la crise d'adolescence...

Une très grande majorité n'aiment pas étudier : ce sont les parents qui doivent les pousser à faire des choses qui sont bons pour son avenir, oui, c'est le rôle des parents et personne d'autre.

Moi j'étais un fainéant et je n'aimais pas me bourrer le crâne à longueur de la journée...
Je ne faisais jamais les devoirs.

Mes parents m'ont mis leur pied au cul...
Sorte :tu ne peux pas faire ce que tu as envie de faire SI tu n'étudies pas ou tu n'as pas fait les devoirs (j'ai été contrôlé tous les jours si j'ai fini mes devoirs ET correctement sinon je ne pouvais pas faire ce que je voulais...)

En classe a la demande de mes parents si un prof me juge turbulent ou dans les nuages, on me collait des heures de colle ou plus de devoirs à faire par rapport aux autres, oui j'ai galéré mais je ne regrette rien...A force d'usure, ça a marché pour moi...

Mes parents, à force de me priver des choses, m'ont stocké quelque chose qu'un grand nombre de jeunes en sont dépourvus : la MOTIVATION : c'est que chose qui s'apprend mais ce n'est pas une chose qu'on acquiert en claquement de doigts... Donc à force d'usure, votre fils pourra se stocker que ce vous lui éduquez.

Et ce n'est pas le sport qui va changer les choses, cela sert à "calmer ou détendre" les enfants "nerveux ou agressifs" mais ca ne les motive pas pas pour autant car c'est un plaisir de faire du sport alors les études faut y aller que cela te chante ou pas...

Dans la vie y a bien des choses que vous n'avez pas envie de faire mais on le fait par obligation ou par nécessité, n'est ce pas ?

La seule différence c'est qu'on est "grand" pour se décider à aller vers l'avant et l'enfant non, il a besoin qu'on le botte le cul...(désolé du terme)

A+
Shadow@93 9 Messages postés lundi 30 mai 2016Date d'inscription 20 décembre 2016 Dernière intervention - 3 juin 2016 à 15:57
Bonjour ulyssesourd

Moi aussi je n'aimais pas l'école mais je n'avais pas la chance d'avoir mes 2 parents pour me donner des pieds au cul et franchement, j'aurai préféré qu'ils se soucient de mes études, c'est-à-dire de moi et de mon avenir, l'appui et le soutien de mes parents m'a cruellement manqué.

Je suis consciente que mon fils n'a pas envie d'ouvrir ses livres, les journées au collège sont déjà assez longues, alors quand il rentre, je ne lui demande plus de faire ses devoirs juste après le goûter, je le laisse sortir jusqu'à 19h00 ensuite il fait ses devoirs. Je fais comme ça depuis le début de la semaine et ça fonctionne; il fait ses devoirs sans sourciller, bien-entendu, je suis toujours présente pour l'aider et le faire réviser. J'espère que ça continuera dans ce sens.

Concernant le sport, je vois où vous voulez en venir mais un enfant ne fait pas forcément du sport pour évacuer son trop plein d'énergie, il peut aussi aimer pratiquer, ce qui est le cas pour mon fils. Peut-être qu'il veut arriver à quelque-chose dans ce domaine? Qu'il fasse des études ou pas, son père et moi serons toujours là pour le soutenir, comme tous parents, nous voulons le bonheur de notre enfant.

Pour le collège et les profs. J'ai demandé à la principale et aux profs de punir mon fils quand il se comporte mal en classe, ils le font mais je trouve que les sanctions sont légères. Les heures de colle par-exemple, le prof laisse les élèves punis dans une classe sans aucun travail à rendre, résultat, les gosses s'ennuient et finissent par s'exciter. Il n'y a rien de constructif dans ce genre de punition, c'est aussi bête que de mettre un gosse au coin, ça ne sers à rien, juste à voir le mur. Une punition est une sanction et sert aussi à comprendre ses erreurs.

Quand je vois une mauvaise annotation d'un prof dans son carnet, c'est moi qui puni, je le prive d'une sortie avec un copain par-exemple, ça marche bien.

Depuis une semaine, il se tient mieux en cours et à la maison, il râle moins quand son père ou moi lui demandons de faire quelque-chose.

Mon fils n'aime pas les études mais il s'intéresse des choses, j'ai beaucoup de plaisir à lui offrir des livres, il aime la lecture mais il faut que ça l'intéresse, normal.
Il est passionné par l'histoire de l'humanité, l'espace, par A.Einstein par les frères Bognanov, les histoires d'ovni et d'extra-terrestre.

Je souhaite juste que mon fils ai un peu de plaisir à aller en cours, ne pas aimer le collège à ce point doit être horriblement ennuyeux et pas satisfaisant personnellement.

Son épanouissement est primordial, c'est pourquoi il est important qu'il se sente mieux dans le cadre scolaire, vous ne pensez pas?
Commenter la réponse de Shadow@93
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une