Carte Vitale invalidée

Signaler
-
 Lily -
Bonjour,

Du jour au lendemain la Sécurité sociale a invalidé ma carte Vitale.

J'ai consulté, le médecin ( remplaçant) avait un souci de fonctionnement avec
les cartes et je suis repartie avec une feuille maladie et une ordonnance.

Pharmacie, je règle mes médicaments.
Une semaine plus tard, courrier de la pharmacie pour un problème.
Ecran noir, carte Invalide. J'avais l'impression d'être une voleuse!

Je téléphone à la CPAM, on me demande d'envoyer des justificatifs.
Tout est déposé le lendemain dans la boîte du centre.

En rentrant du centre, courrier de la CPAM du 19ième à Paris, me disant que ma carte Vitale a été invalidée, que je dois la restituer, mais que mes droits sont toujours ouverts.

Jusqu'ici, bien que choquée par la violence de leur façon de procéder, ma naïveté
était encore intacte.

J'envoie ma carte Vitale, un courrier, joignant les feuilles de maladie et pharmacie.

Un mois après, toujours pas de remboursement.

Pas de nouvelle carte non plus mais, second courrier de la CPAM ( le nom de la conseillère a changé ), qui me demande de justifier mon adresse, alors que j'avais fourni une copie de ma carte d'Identité à sa collègue.

Mon sentiment est le suivant: on s'amuse beaucoup avec mon dossier.

Je crois que certains petits bureaucrates pratiquent l'arbitraire et s'acharnent (probablement par ennui ou parfaite incompétence ) sur des assurés sociaux, usant et abusant de leur pouvoir administratif au mépris de la Loi.

Conclusion: je ne fais plus rien. Advienne que pourra !

2 réponses

Bonsoir

me disant que ma carte Vitale a été invalidée, que je dois la restituer, mais que mes droits sont toujours ouverts.

Ne restez pas sans agir avec eux.
Flandres beurk, moi aussi.... tant mieux si vous avez vos droits, moi cela a été le contraire, plus de droits 2 trimestres avant, sans explication, une chance, je pouvais être mise sur la sécu de mon conjoint.
A j-1d'une opération vitale, on a même osé demandé de venir le matin de l'intervention (hospitalisée la veille au soir) pour savoir si je serai prise en charge.
Mon mari a été obligé de se déplacer, ils ont pris mon dossier et de la barquette attente l'ont mis dans la barquette départ ! Rien que cela à faire ..
J'ai eu ma carte bien après.
J'ai été obligée de payer les IRM, scanner urgents et on m'a demandé une caution du plateau technique d'opération
Suppression de mon propre compte amélie, plus de trace de mes remboursements en cours en prime, courriers adressés à mon mari comme une mineure.
Et cerise sur le gâteau, à la bonne date de fin droits, j'ai eu un courrier en comminatoire, en date du 14 aout me demandant des papiers, sous 24h ... pour ma propre sécu, sans tenir compte de ce qu'on m'avait obligée à devenir ayant droit en urgence.
Ils avaient deux dossiers ou quoi, jamais su.
Aucune explications, aucune excuses..
Colle t-on à Flandres, les veuves, les fins de droits après un chômage, français nés sans le vouloir à l"étranger, les expats, comme je l'ai constaté autour de moi, en attendant la facture de sortie, je ne dépendais pas de Flandres avant cela...

Mettez dans un RAR, la liste précise des documents joints.

Cdt
Bonjour,

Votre témoignage est terrible !

N'étant ni mariée, ni pacsée, et considérant que c'est mon droit de femme de ne pas souscrire à ces manigances, à savoir me marier ou me pacser pour avoir la sécu, je préfère rester sans couverture sociale, même si il y a deux ans, j'étais à 100% pour
des soins.
Or, vous devez avoir raison, ils "balancent" les assurés fragiles à Flandres pour
les mettre en CMU, chômeurs, malades longue durée, etc.
Nous entrons dans les statistiques des "nuisibles", des 'inutiles" à la société.
Selon le droit européen et le Préambule de la Constitution de 1946, il s'agit d'un abus
de pouvoir en regard de la législation.
Ces " conseillers sécu" ne traitent pas des dossiers, ils les sabotent.
Le préambule dit, article 10:
"Il garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler, a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence".

La Constitution est bafouée tous les jours...
Un jeune homme est décédé, je pense que vous en avez entendu parler, car des petits fonctionnaires de la sécu ne lui avaient pas fourni sa Carte Vitale.

Je conteste leurs procédés.
Invalider un Carte Vitale sans en avertir l'Assuré est une méthode discriminatoire
et une agression.
Devant la presse François Hollande, en décembre dernier, s'est félicité du système
Santé français.
Il pense à sa réélection, fait sa "com", clairon au bec il ne voit pas à quel point son
règne de Président normal est devenu totalement anormal.
Dans mon cas, je ne fais plus rien.
Peut-être vais-je saisir le Conseil constitutionnel, encore que... j'ai peur que là aussi,
le droit Humain ne veuille plus rien dire.
Cordialement.
Messages postés
32079
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
27 février 2020
7 312
Bonjour,

je ne sais que vous dire, mis à part qu'une carte d'identité n'est pas un justificatif de domicile, lequel est, par exemple, une facture d'électricité de moins de 6 mois, etc.
Voir :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1028

Cdt.
Bonjour,

J'ai fourni aussi mes trois dernières feuilles d'imposition!
Cdt
Les "feuilles d'imposition" ne sont pas non plus des justificatifs de domicile.
Bien. Je leur ai donné tous les documents qu'ils souhaitaient avoir.
Donc défaut de conseil, non ?
De plus, mon adresse est la même que lors de mon 100%; leurs courriers arrivent.
Maintenant, j'en ai plus rien à faire.
J'ai 60 ans, je suis française, petite-fille de médecin, fille de militaire décoré par
Delattre etc...
Plus guère de temps à passer sur cette terre pourrie, heureusement.
PS: je ne touche pas d'aide de l'état, RSA, etc... je suis au chômage, je pointe et
je ne dois rien à personne. Ils ne me mettront pas dans la case "clodos", même si
c'est leur voeu le plus cher.
Journaliste bénévole, je crois que je vais m'atteler à un article à charge, car il y a
trop d'abus. CQFD
Cdt
Dossier à la une